Nous avons vu avec la page « Le cône de vision.. » que plus un objet est loin de notre œil, plus il nous semble petit.

La distance entre ciel et terre paraît elle-aussi de plus en petite avec la profondeur. Si bien qu’à la limite de notre vision, le ciel et la terre semblent se rejoindre en une ligne imaginaire : la ligne d’horizon !

La ligne d’horizon est la limite visuelle de l’observateur ! Là où la distance entre ciel et terre est devenue tellement petite, que les deux semblent se rejoindre.

Voilà pourquoi lorsque vous faîtes du dessin d’observation, l’horizon est toujours situé à hauteur de vos yeux ! C’est un précieux repère pour commencer vos dessins.

 

Mais ce n’est pas tout ! En dessinant voilà ce qu’il se passe :

Le spectateur identifie son horizon a celui de votre image.

Suivant la position de la ligne d’horizon vous déplacez le lecteur. Vous pouvez le mettre au raz du sol comme une souris, l’allonger sur une plage ensoleillée, ou même le transformer en petit écureuil qui voit la vie de haut sur sa branche d’arbre !

 

 

Le spectateur reste fixe pour regarder votre image. En changeant la ligne d’horizon vous déplacez le lecteur. On voit alors la puissance des images animées qui nous font voyager sans même bouger de notre siège !