Lignes de force et personnages

Toutes les lignes qui composent vos personnages, qu’elles soient visibles ou suggérées, réagissent aux mêmes lois que nous avons vues plus tôt. Appelons cela les lignes de force de vos personnages, c’est la variation de leur inclinaison qui donne naissance au mouvement de votre image et donc, qui contribue à la vie de vos personnages.

En voici un exemple que je trouve bien percutant pour se rendre compte du mouvement entraîné par les lignes et en particulier de cette fameuse diagonale.

 

 

Le personnage ayant ses jambes en angle droit semble stable, bien assis sur une chaise. Alors que le deuxième semble soit se fléchir, s’accroupir, prêt à bondir ou être assis sur une chaise mais de manière plus dynamique. Tout ça grâce à quoi ? Juste deux petites diagonales au lieu d’un angle droit. Même des dessins aussi sommaires arrivent à être lisibles et à avoir une signification propre.

Avant même d’ajouter des détails dans vos œuvres, c’est surtout à ce genre de choses que vous devez penser, puis chercher à travers des croquis de recherche, afin d’être sûr de transmettre ce que vous souhaitez et ne pas finir incompris, ou mal compris, par rapport à l’intention que vous aviez en tête.

Au lieu de jouer tout le temps avec des parallèles et droites horizontales ou verticales, servez-vous de la diagonale pour dynamiser vos dessins. Par exemple dans les formes de vos personnages :

 

On peut voir qu’en apportant un peu de diagonale au carré, laissant penser à un carré vu en perspective… ce qui n’est pas anodin, la perspective étant de toute manière mouvement dans l’espace. On peut ainsi ajouter du dynamisme aux formes de nos personnages. 

 


On reconnait facilement les dessins de débutants car tout y est rectiligne et sans variation, il y manque les forces sous-jacentes. Ces forces viennent perturber la dynamique initiale en y apportant une variation, tout comme le vent vient déformer la rectitude d’une voile Ce sont les forces sous-jacentes qui donnent vie à vos dessins, et non une belle exécution et une parfaite maîtrise de votre trait.

Pour vous donner un exemple concret de comment dynamiser vos dessins, voici justement un dessin réalisé par AmarOk1412, l’un des membres d’OpenClassrooms. Il avait été posé sur le forum où j’étais intervenu pour y apporter quelques suggestions.

→ L’illustration étape / étape en .gif

Même si un soin a été apporté à la colorisation, le personnage semble figé sur place et la pose manque de naturel. Pourquoi ? Si vous avez bien suivi le début du cours vous devriez être capable de répondre…

→ La réponse en image

Comme vous pouvez le voir, tout est parallèle, droit, rectiligne. C’est pour cela que le personnage parait rigide.

Et si nous injections un peu de diagonale ? Sans même s’embêter avec les détails, inclinons seulement les lignes de force du personnage.

→ La correction des lignes de forces

Puis replaçons une version sommaire par-dessus ces lignes :

→ Croquis corrigé

Bingo ! C’est déjà plus dynamique ! Le regard circule mieux dans cette version, il est amené par les diagonales le long du corps jusqu’au couteau pointé vers l’avant. C’est bien évidemment une suggestion parmi beaucoup d’autres possibles pour dynamiser la pose.

(Lien vers la discussion originale)

On a tous ce foutu réflexe de mettre des parallèles, des perpendiculaires et des proportions identiques à tout va. C’est comme si en musique on répétait toujours la même note sur, en plus, la même durée. En musique c’est tout de suite flagrant, en dessin pas forcément. Du moins au début… car on a jamais eu a éduquer notre œil, et même si l’on sent que quelque chose ne va pas, peu de gens sont capable de dire pourquoi. Ce qui n’est plus votre cas maintenant que vous connaissez cela !

 

 

Qu’avez-vous appris dans ce chapitre ?
  • Les éléments de votre image rentrent en résonance les uns par rapport aux autres, créant ainsi du mouvement.
  • Par la gravité, la diagonale engendre un mouvement.
  • Parallèles et perpendiculaires figent vos personnages, utilisez plutôt des diagonales.

Place à l’action !

Vous allez apporter un œil différent à vos anciens dessins et y apporter des retouches. Vous y trouverez certainement de nombreuses parallèles et perpendiculaires à remplacer par différents angles. Ne vous embêtez pas forcément à tout redessiner à chaque fois, vous pouvez fonctionner avec des schémas très simples qui révèlent ce qui peut être amélioré.


Des schémas qui sont normalement à faire AVANT de commencer vos dessins. C’est ce qui va vous guider pour ne pas faire d’erreurs et vous permettre de vous focaliser ensuite uniquement sur l’ajout de détails, puisque l’architecture de base a déjà été posée. Cette étude vous permettra de ne plus tomber dans la rectitude à tout va. Un peu de mouvement, c’est tellement plus vivant !