Le danger des tangentes

Un des points les plus importants, ou en tout cas le plus facile à déceler pour rapidement améliorer vos dessins, ce sont les tangentes (ou nœud graphique). C’est l’erreur la plus fréquente en dessin comme en animation, chez des amateurs comme chez des professionnels ! Mais alors qu’est-ce qu’une tangente en dessin ?

En gros, une tangente apparaît lorsque deux éléments de votre dessin vont se toucher, sans se superposer :

La superposition des formes est ce que nous rencontrons le plus dans notre quotidien. Nous déplaçant en permanence, les objets passent les uns devant les autres suivant la distance auxquelles ils se trouvent. Une tangente peut être vue comme un cas particulier, c’est le moment où l’on se place de manière à ce que les bords de deux objets se touchent, sans espace entre eux, ni de superposition. Dans la vie courante, cela arrive rarement et sur des fractions de secondes. Si l’on fige dans l’instant ce cas particulier, cela va nuire à notre dessin.

 

En quoi une tangente va nuire à vos dessins ?

Le premier point c’est de détruire toute profondeur de champ. On l’a vu précédemment, un des trois outils que vous possédez pour créer l’illusion de perspective est justement la superposition d’objets. Lorsque deux formes sont tangentes, on ne sait plus laquelle se situe devant l’autre. Cela peut être l’effet recherché dans certains types de dessins, où amener des tangentes aplatira votre image et rejoindra la surface au détriment de l’espace, mais encore faut-il savoir ce que vous faites.

Des exemples de tangente qui casse toute perspective ?


En détruisant l’illusion de perspective, la tangente donne l’impression d’avoir un petit personnage posé sur la tête de l’autre, au lieu de deux personnages se faisant face.

En plus de casser l’illusion de perspective, les tangentes ne permettent plus de distinguer clairement les éléments de votre dessin, puisque les tangentes collent les silhouettes entre-elles, au lieu de les avoir bien détourées et clairement lisibles.

Cela m’est déjà arrivé de ne pas trouver un objet chez moi, car sa silhouette était dans celle d’un autre objet plus grand. Il a fallu que je bouge et que j’obtienne ainsi des silhouettes lisibles grâce à la superposition des formes, afin de retrouver cet objet qui était pourtant sous mes yeux !

Ce n’est pas fini, les tangentes attirent et bloquent votre regard. Tel des trous noirs aspirant tout sur leur passage, elles vont vous détourner des points d’intérêt de votre image.

Les tangentes créent une croix. La forme utilisée pour désigner un endroit précis, fixe, sur lequel bloquer notre attention. La croix est un symbole fort de signification. Tout autant que le carré, cercle, triangle que nous avons déjà vu.

Quand je vous disais que ça figeait les choses, une croix !

 

Les différents types de tangentes

Ces vilaines petites bêtes que sont les tangentes, peuvent se retrouver de multiples manières. Prenez garde, à peine vous en chassez une, qu’une nouvelle pourrait bien s’être faufilé dans votre dessin !

Nous avons vu le cas de la tangente entre deux éléments, dans la figure suivante vous avez le cas de la tangente au cadre de l’image ou à ses coins.

Dans la figure suivante, nous avons une tangente de deux éléments dans un même axe, si bien que les deux se confondent. Ici avec un guerrier et son hache, mais cela pourrait très bien apparaitre avec un personnage, et l’axe d’un bâtiment situé dans le fond du dessin. Ou encore le dos d’un cheval qui serait tangent à la ligne de la colline.

Vous rappelez-vous l’exemple de Super-Bleu dans le chapitre consacré au recopiage. Celui qui paraissait rigide… La faute en partie aux tangentes qui contribuent grandement à rigidifier le dessin. Tangentes avec le décor, l’axe du corps parallèle aux bords de l’image, tangente du pied avec le bord de l’immeuble, il y en a partout !

C’est en travaillant dans l’animation que j’ai appris à vérifier en permanence la présence de tangentes. C’est d’autant plus important dans une illustration où l’on ne dispose que d’une image pour raconter notre histoire.

Pour vous montrer à quel point il faut être attentif voici un exemple inspiré de mon travail sur la série animée Minuscule. Les personnages étaient des insectes comportant donc de nombreuses pattes, imaginez alors le nombre de tangentes qui pouvaient apparaitre.

Pour les animateurs en herbe, vérifiez et corrigez les tangentes sur chacune des images de vos animations. Après ce passage vous serez surpris de constater à quel point la sensation de mouvement ainsi que la lisibilité de votre animation en ressort grandement améliorée ! Rien que ce détail peut faire la différente entre une animation qui fonctionne et une bonne animation.

Trop souvent je vois de beaux dessins minés par des tangentes. Même si le dessin peut être bien exécuté, il manquera de vie épinglé par toutes ses tangentes. Autant il pourra être vu et compris, autant les tangents gênera le fait qu’il soit ressenti du premier coup d’œil. L’image perd ainsi de son impact.

De nombreux professionnels ne connaissent pas ce principe. Ils n’ont pas forcément eu accès à ces conseils que l’on trouve davantage dans le milieu de l’animation. Pourtant, corriger des tangentes, n’importe qui peut le faire et ce quelque soit son niveau, il suffit d’être attentif ! Vous voilà avec un avantage sur bon nombre de pros. ;)

Je le répète :


Les tangentes sont l’erreur la plus fréquente et pourtant la plus facilement évitable !

Vous voici au point sur la question de la double nature de votre feuille. Il ne vous manque plus que la pratique. Nous allons pouvoir passer au chapitre suivant, dans lequel nous retrouvons la surface et l’espace, à travers les textures et matières ainsi que l’ombre et la lumière. De nouveaux ingrédients à votre disposition pour épaissir et enrichir, la surface et l’espace de votre feuille.

Qu’avez-vous appris dans ce chapitre ?
  • Vos dessins sont composés d’espace et de surface en un pourcentage choisi par vous.
  • La surface privilégie l’émotion, tandis que l’espace, l’action.
  • La sensation de surface et d’espace est relative, elle varie suivant les éléments de votre image.
  • Évitez les tangentes, ils détruisent la sensation d’espace et rendre vos dessins peu lisibles.

Place à l’action !

Pour aborder cette notion de surface et d’espace, il vous faut aiguiser votre regard. Pour cela, rien de tel que de vous pencher sur les peintures des grands maîtres et d’observer les nombreuses utilisations qu’ils ont pu faire de ce principe.

Reprenez également tous vos anciens dessins et partez à la chasse aux tangentes ! N’hésitez pas à réaliser un petit croquis pour voir ce que donnerait votre dessin débarrassé de ces tangentes, il y gagnera certainement en vie.