Une vision sphérique

Avoir des yeux sphériques a également une influence sur notre vision. Pour s’en rendre compte rien de tel qu’une petite démonstration. Prenez un objet carré, une simple feuille pliée en carré fait l’affaire. Fermez un œil puis rapprochez au maximum l’objet de l’œil resté ouvert.

L’objet carré se transforme en un rectangle légèrement bombé. Vous pouvez vous amuser à le retourner à 90° pour vous rendre compte que la déformation se produit à nouveau. Ouvrez désormais l’œil qui était resté fermé, vous retrouvez à nouveau un carré.

Le fait d’avoir deux yeux compense la déformation due à l’œil sphérique. Voilà pourquoi la perspective qu’on emploie généralement se contente de diminuer les objets en profondeur mais occulte complètement cela. De plus, la déformation apparaissant à la limite de notre champ visuel, elle est difficilement visible. En effet, nous percevons mal les détails en périphérie où tout est flou. On peut se demander pourquoi une telle déformation de l’image apparaît en bordure de notre champ visuel ? Peut-être que cela est dû au fait que les plans qui forment la sphère de notre œil, ne sont plus en face de l’objet observé lorsqu’ils se trouvent en périphérie.

Je ne sais pas si physiologiquement cette intuition est juste, néanmoins c’est une bonne aide pour retenir et comprendre ce principe. Il existe des objectifs fisheye qui permettent de prendre des photos avec un angle de champ très large, et ainsi visualiser nettement une déformation sphérique de l’image.

 

L’utilité de la vision sphérique en dessin

Nous avons vu qu’un objet sera déformé à mesure qu’il déborde de notre champ de vision. Ainsi, un gros objet ou un objet suffisamment prêt de nous sera déformé, tandis qu’un petit objet ou un objet éloigné ne le sera pas. Voilà où l’observation de la réalité nous en apprend sur le dessin et vous fournit les outils pour contrôler l’espace de votre image.

Dessiner des objets déformés à mesure qu’ils s’approchent des bords de l’image leur donne une plus grande impression de volume. Vous pouvez en voir un exemple sur cette illustration de Scott Robertson (professeur de dessin au Art Center College of Design ainsi que pour les gnomon workshop). Je vous invite à aller voir son site web, un plaisir pour les yeux.