La gravité, une force invisible qui agit chaque jour en tout instant, sur tout ce qui nous entoure et nous même. Elle est tellement présente que nous en oublions même son existence ! La gravité influence beaucoup notre perception des images, elle a un rôle immense en dessin.

Pour le découvrir, prenons un exemple simple : LA MANIE DE REMETTRE LES CADRES DROITS !

D’où vient cette gêne ? (Et ne me répondez pas de Grobab… )

Alors ? Pourquoi est-on poussé à remettre droit un tableau ?

Un tableau droit nous semble reposant, on l’oublie presque. S’il est un peu en diagonal, il attire immédiatement l’œil et bim il faut à tout prix : « le remettre en place ».

(Je tiens à préciser que ce n’est pas du vécu…)

La réponse c’est la gravité ! Reprenons nos 3 lignes de l’article  « Des lignes…» .

Vous connaissez certainement que le centre de gravité d’un objet va l’entraîner vers le sol :

Là ou l’horizontale est stable, la diagonale chute ! C’est ce qui se passe en réalité, et c’est ce à quoi on s’attend avec une image dessinée ! On sait qu’elle va tomber la diagonale !

Une diagonale initie toujours un mouvement !

D’où ce réflexe symbolique d’empêcher les cadres de tomber, en les remettant droits !

Pour le cerveau il est plus reposant d’avoir des cadres droits, ils sont fixes, cela ne va pas bouger. Alors que de travers, en position instable, un mouvement est créé. Figurez-vous que c’est justement à cause de ce réflexe-là que nous avons tendance à tout mettre droit dans nos dessins. On fige tout, alors qu’en dessin, il faut souvent faire l’inverse.

Pour résumer :


La diagonale est vie, la diagonale est mouvement ! Vive la diagonale ! :)