Vitesse et durée pour créer des rythmes

C‘est en jouant avec différentes valeurs de vitesse qu’on va créer des images dynamiques, puisqu’on y crée des rythmes. Dans un dessin, il y a toujours une progression rythmique, que ce soit des gens, les poteaux d’une barrière en bois, la disposition d’immeubles ou tout autre sujet.

On en a l’exemple dans le schéma de la figure suivante, où la disposition des points d’intérêts influe sur la vitesse du regard et la durée qu’il va consacrer à chacun des points d’intérêts.

 

 

Dans un cas le regard est amené à droite, de l’autre à gauche, c’est pourtant la même progression de figures, mais pas la même intention ! Dans le 1er arrangement, on va s’imaginer un attroupement, comme si quelque chose se passait à droite où ils sont tous rassemblés. Dans le 2e cas, les personnages s’écartent de celui à gauche car il ne sent pas bon des pieds… Dans les deux cas, il y a un rythme, donc un regard en mouvement, un regard actif vis à vis de votre image.

Si l’on reprend la mouche du chapitre sur la différence :


Au lieu d’avoir des écarts linéaires, on avait apporté de la variation à l’écartement des pattes. Non seulement cela aide à poser le regard sur le visage, qui a plus de place que le reste, de la place pour rayonner comme une forme… hé oui ça se rejoint aussi. Mais en plus, il y a une dynamique, un rythme dégagé, même si c’est très subtil dans cet exemple.

Pour l’instant nos exemples étaient dans le sens horizontal, que se passe-t-il du mouvement de l’œil sur la verticale ? Pour le savoir, amusez-vous à comparer les trois images de la figure suivante :

C’est quelque chose que nous verrons dans le chapitre consacré au vide de votre image. Ressentez-vous à quel point le vide, l’espace parcourue par l’œil, influe sur le sentiment de poids dégagé sur la maison ?

  1. Le large espace de la falaise fait prendre de la vitesse à notre regard, étant verticale dans sa lecture, cela accentue le poids écrasant la maison.
  2. En diminuant l’espace entre les points d’intérêts, le regard arrive plus lentement, plus en douceur sur la maison.
  3. Avec moins d’espace, la falaise disparaît presque à notre regard (on ne lui laisse pas la place de s’imposer), laissant l’œil sur la maison, prédominante à l’image.

Là où en 1, c’était le sentiment de poids écrasant qui attirait l’œil, ici c’est la maison. Ah, il suffit de peu de chose pour changer le ressenti dégagé par une image !

 


La question de savoir comment le regard circule dans une image ne nous effleure généralement pas quand on débute le dessin. C’est pourtant primordial. À mesure de vos progrès, donc de votre pratique, vous augmenterez votre sensibilité à percevoir le mouvement suivi par l’œil. Le subtil vous paraîtra plus visible, et vous permettra de mieux en jouer. Il faut passer par de nombreuses heures de pratique avant de bien se rendre compte à quel point de petites choses qui paraissent anecdotiques, ou parfois qu’on ne voyait même pas, sont pourtant déterminantes dans la réussite d’un bon dessin.

Vous avez désormais quelques pistes pour comprendre comment manœuvrer l’œil de votre lecteur. Ce n’est pas fini, vous allez voir dans la suite, il y a encore bien des choses liées au mouvement de votre image !

 

Qu’avez-vous appris dans ce chapitre ?
  • Le regard circule principalement dans les espaces vides de l’image.
  • Les éléments de votre image influent sur le parcours du regard.
  • Chaque élément de votre image est une ancre temporelle.
  • Espacez les points d’intérêts pour créer de la vitesse.
  • Rapprochez-les pour attirer le regard.

 

Place à l’action !

Apprenez à jouez avec le regard du lecteur, pour cela dessinez quelques formes géométriques placées dans un cadre, puis dessinez le trajet suivi par votre œil. Modifiez légèrement l’emplacement de ces formes pour observer en quoi cela va modifier le trajet de votre regard.

Toujours avec des formes géométriques, testez ce qu’il se passe lorsque vous variez l’écart et la quantité de ces formes. Vous allez ainsi augmenter la conscience de votre regard et ce que vous apprendrez ici se retrouvera alors lorsque vous composerez des images figuratives.