Grand angle et longue focale

En photographie ou au cinéma on entend souvent les expressions grand angle et longue focale. Mais à quoi correspondent-elles ? Et surtout, quelle est leur utilité en dessin ?

Sans rentrer dans les détails techniques, les notions de grand angle et longue focale font références aux caractéristiques de l’objectif d’un appareil photo ou d’une caméra. Ils permettent de voir le monde avec un champ de vision pouvant être similaire à la vision humaine, ou complètement différente.

 

Le grand angle 

Une vision en grand angle est assez large, elle peut être assimilée à la vision humaine d’un objet proche.

Nous l’avions vu avec la vision binoculaire, le fait d’avoir deux yeux sphériques, déforme les objets lorsqu’ils sont proches de nous. De la même manière, une vision en grand angle déforme la perspective et donne l’impression que les objets sont plus grands, engageant une proximité avec le lecteur.

Cette déformation peut également entraîner une telle déformation qu’à son extrême, des photos, ou dessins de portraits en deviennent presque des caricatures de la personne, valorisant et amplifiant les volumes de leurs visages.

 

 

La longue focale 

La vision avec une longue focale est beaucoup plus resserrée que la vision humaine. Elle peut être assimilée à la vue d’un objet lointain, où la déformation de l’image est minime.

Un objectif avec une longue focale, est pratique pour prendre en photo des animaux sans qu’ils soient dérangés par notre présence. Le résultat obtenu nous rapproche de l’animal, tout en aplatissant la perspective. En effet, les différents plans, avant-plan comme le fond, semblent réunies à la surface de l’image. De plus, une longue focale ayant un cône de vision moins large, l’attention sera davantage sur le sujet que sur les éléments du décor, assez limités dans le cadre et en général floutés.

 

Quelle utilité en dessin ?

Avant de commencer un dessin, il est important de choisir ce qu’on souhaite mettre en avant. Un effet grand-angle pour plus de dynamisme, pour un portrait déformé, ou d’autres possibilités ? Ou un effet longue focale pour aplatir la profondeur, ou autre ? Où se situe le lecteur par rapport à ce que vous dessinez ? À coté, dans le feu de l’action ? Ou loin, en contemplation ? Est-il plus gros, plus petit que ce que vous dessinez ?

 

 

Comme vous pouvez le voir, la différence de taille est beaucoup moins prononcée avec la longue focale qu’avec un grand angle. De ce fait, les longues focales sont souvent utilisées pour les photos mettant en valeur le sujet, comme des portraits de mode. Ce sont les fameux « beauty shot », où l’utilisation d’une longue focale atténue les volumes du visage. Un grand angle est plus à l’honneur si l’on veut caricaturer quelqu’un.

Concernant le lien avec la perspective, on peut jouer avec les points de fuite pour simuler un effet grand angle ou longue focale. Tout d’abord du point de vue de la distance, en rapprochant les points de fuite, observez à quel point le cube paraît plus près qu’en écartant les points de fuite.

De point de vue de la taille. Avec les mêmes points de fuite, on comprend que pour un petit objet, la courbure de notre vision est insignifiante et sera assimilée à des parallèles. Là où un gros objet sort de notre vision pour se faire déformer, comme avec la perspective à 4 points de fuite.

Jouer avec la focale vous permet d’influencer l’impression de grandeur ou la distance de ce que vous dessinez.


Nous avons pris le temps avec ce chapitre, de mieux comprendre la perspective. Cela va nous permettre de partir sur de bonnes bases et d’assimiler plus facilement la suite : les outils pratiques.

 

Qu’avez-vous appris dans ce chapitre ?
  • La ligne d’horizon et les points de fuites représentent la limite visuelle où l’on ne peut plus distinguer les distances.
  • La plongée correspond à un regard vers le bas. La contre plongée à un regard vers le haut.
  • La perspective ne change pas si l’on tourne la tête.
  • La perspective change si l’on se déplace.
  • En changeant l’horizon et l’angle de vue de votre image, vous déplacez votre lecteur.
  • Nombre de point de fuite et focale influencent la perception de votre dessin, pensez-y avant de commencer votre dessin.

 

Place à l’action !

Pour vous habituer aux changements de perspective, placez une simple boîte en face de vous. Déplacez-vous autour, imprégnez-vous du lien qui existe entre votre changement de place et le changement de perspective.

Ensuite, réalisez suffisamment de croquis pour que cette compréhension du volume s’installe en vous. Elle vous facilitera grandement vos futurs dessins. Le même exercice peut être exécuté avec une poignet de porte, un robinet, une chaise, etc. Un exercice évolutif !