Combien de points de fuite ?

Il est possible de dessiner un objet avec un, deux, trois ou même quatre points de fuite différents.

La perspective à un point de fuite

On l’utilise si l’objet à dessiner à l’une de ses faces parallèle à celui de notre image.

Cette perspective est plus reposante, plus stable. Elle favorise la symétrie et amène une seule direction, vers la profondeur de l’image. Un face-à-face très théâtral, où le point de fuite est aussi le centre de vision du spectateur. Vous avez des exemples de cette perspective dans de nombreux films de Kubrick, vous pouvez également relire le fondamentaux sur le fait de centrer dans son image, étroitement relié à la perspective à un point de fuite.

 

La perspective à deux points de fuite

Elle est possible si l’objet à représenter à l’une de ses faces perpendiculaire à celui de notre image.

Elle possède plus de dynamisme que la perspective à un point de fuite, nous invitant au déplacement et à l’action. Là où celle à un point de fuite permet plus d’introspection, puisqu’il n’y a qu’une seule direction.

 

La perspective à trois points de fuite

Elle est possible si l’objet à représenter n’a aucune de ses faces perpendiculaire ou parallèle à celui de notre image. C’est à dire qu’il est incliné par rapport à elle.

Cette perspective donne une impression de grandeur aux objets, car en étant incliné, la diminution des hauteurs dans la profondeur, renforce l’illusion d’espace.

La perspective à 3 points de fuite peut être utilisée pour dessiner un objet qui n’est pas incliné, mais à qui l’on souhaiterait donner une grande taille. Ce qu’il se passe, c’est que cela rejoint le fait que notre œil est sphérique. Donc qui dit diminution des hauteurs vers un point de fuite, dit que l’objet doit être tellement grand (ou vu de très près), qu’il dépasse de la surface de notre œil et se trouve ainsi déformé. Je vous avais dit que ça servait d’étudier la vision humaine, cela nous permet de tricher. ;)

 

La perspective à quatre points de fuite, dite perspective curviligne.

Elle reproduit en l’exagérant, la vision sphérique de l’œil. La perspective à quatre points de fuite peut être utilisée pour dessiner des volumes gigantesques comme des gratte-ciels, que l’on regarderait à mi-hauteur.

 

Utilisée en cinéma d’animation traditionnel pour simuler la rotation d’une caméra dans un décors, que ce soit d’un coté à l’autre d’un couloir, ou du bas au haut d’un gratte-ciel. Un grand classique étant le démarrage d’un vaisseau spatial, qui sera vu avancer pleinement vers la caméra, puis après une rotation à 180° de celle-ci, s’envoler de dos vers le ciel, le décor devra alors être dessiné avec quatre points de fuite.

 

  Il n’y a jamais plus de quatre points de fuite ?

Les exemples donnés s’appliquaient au dessin d’un parallélépipède. Mais à savoir que dans une seule image il peut y avoir une infinité de points de fuites s’il y a plusieurs objets, tournés sous différents axes. Ou si c’est un seul objet de forme complexe, comportant des faces inclinées dans différentes directions.

 

  Un point de fuite est-t-il toujours sur la ligne d’horizon ?

Pas forcément. Pour être sur la ligne d’horizon, il faut que l’objet se trouve sur le même plan que notre assise visuelle. Si l’objet est penché vers le ciel, le sol, ou incliné sur les cotés, alors son point de fuite sera plus haut ou plus bas que notre horizon. On en a eu l’exemple avec les perspectives à 3 et 4 points de fuite.

À noter qu’il existe d’autres types de perspectives. Où les parallèles ne convergent pas vers un point de fuite et restent parallèles. Ce sont alors des perspectives à 0 points de fuite. Perspective cavalière, axonométrique, isométrique, etc. Utiles pour le dessin de plans ou le pixel art. Il existe aussi une perspective inversée, utilisée en iconographie.