Pastels et fusains

Le fusain

Le fusain est constitué de charbon de saule, de platane ou de tilleul. Il se présente généralement sous la forme d’un bâton et peut être tendre ou dur. Le fusain tendre est utilisé pour le travail des volumes, tandis que le dur l’est pour le travail de précision. Cet outil est économique et propice à la pratique du croquis, il permet de modeler les formes grâce à l’estompe (au doigt ou au chiffon). La pratique du fusain est un excellent exercice pour le travail des volumes et des ombres. Il permet de découvrir une autre facette du dessin que l’approche habituelle par contours. Cela améliore votre vue et se retrouve ensuite quand vous reprendrez le dessin au crayon.

La première fois que j’avais essayé le fusain je l’utilisais comme un crayon, ce qui ne donnait pas un beau résultat car le trait s’étalait au moindre contact. Alors comme un crétin je me suis dit : « c’est nul le fusain ! ». Je ne m’y prenais simplement pas comme il fallait. Avec des fusains il faut principalement travailler sur la forme, avec quelques lignes possibles, et ensuite on fixe le tout avec du fixatif ou de la laque à cheveux (c’est moins cher). Chaque outil est à utiliser différemment.

Les pastels

 

 

Tout comme le fusain, les pastels font la part belle au volume, la couleur en plus. Il en existe de différentes sortes, des pastels tendres, durs ou gras. Pour ces derniers, le liant entre le pigment et la craie qui constitue le pastel n’est plus de la gomme arabique mais de l’huile. Il faut aussi user d’un fixatif pour protéger un dessin effectué aux pastels.

Ci-dessous, un exemple de ce qu’il est possible de faire avec des pastels tendres, je vous présente Bleu-bleu, ma peluche d’enfance.