Le matériel artistique

Le matériel artistique ne fait pas la valeur d’un artiste, la maîtrise des principes fondamentaux du dessin est bien plus importante et ces principes s’utilisent ensuite avec n’importe quel crayon, tout type de peintures, ou même des bouts de bois ou du sable si l’envie vous dit.

C’est souvent une erreur de débutant de tout de suite investir dans du matériel coûteux. L’achat de boîtes de pastels aux milliers de couleurs alors qu’on ne sait même pas assembler correctement deux couleurs d’entre elles, du beau papier épais pour faire de l’aquarelle comme un pro, et autres carnets à croquis de qualité. Comme si plus on en possédait plus cela prouvait notre motivation à dessiner.

Un crayon et une feuille pour y fixer vos pensées. Voilà le primordial.

Il est tout de même intéressant pour vous de tester un maximum d’outils. C’est une partie de votre apprentissage qui augmente votre sensibilité et les différents moyens de l’exprimer. Vous pouvez néanmoins le faire sans vous ruiner pour autant, question de mesure !


Crayons à papier

Lorsqu’on débute, on ne sait pas forcément qu’il existe des duretés de mine différentes, le plus utilisé étant le crayon HB. À chaque crayon son utilisation :

Les H (2H, 4H, etc.) ont une mine dure. Ils sont faciles à gommer mais trop pâles à mon goût. Par leur dureté, ils ont également tendance à laisser un sillon dans la feuille. À utiliser pour des dessins techniques où la précision du trait est de rigueur, comme en architecture.

Les B (2B, 4B, etc.) ont une mine tendre. On peut ainsi obtenir beaucoup de dégradés de tons en appuyant plus ou moins sur le crayon. Ils glissent plus facilement sur le papier, facilitant la gestuelle. Ils laissent parfois des traces après gommage. À utiliser pour des dessins artistiques, croquis rapides, illustrations, dessins de modèle vivant.

 

Pour l’illustration, j’utilise des crayons 2B, ce qui me permet d’être précis et de gérer un trait plus ou moins noir par la pression exercée sur la feuille. J’appuie peu pour faire les traits de construction et j’appuie davantage au fur et à mesure des étapes. Comme les crayons gras permettent d’obtenir des tons différents, je préfère tout faire avec. La preuve en image. Même avec un crayon très gras comme le 4B il est possible d’avoir du gris clair.

(À vrai dire les crayons secs me font métaphoriquement le même effet que le bruit strident d’une craie sur un tableau.)

 

La tenue du crayon

Comme nous l’avons vu, je vous conseille de tenir votre crayon plus haut que la moyenne car cela permet une plus grande amplitude de mouvement. Alors bien sûr, tenir plus haut son crayon n’est pas une règle absolue mais un principe, il est également utile de tenir le crayon plus près de la mine afin de gagner en précision et permettre un travail du détail.

Faut-il une mine bien taillée ?

Pas forcément. Une mine ronde et homogène oui. Pour ne pas avoir de surprise en appliquant le crayon sur la feuille et avoir un tracé qui correspond à celui auquel vous vous attendiez. Cela vous permettra plus de variations et de sensibilité dans votre tracé, qu’en utilisant une mine pointue.

Pour obtenir une mine parfaite, dites au revoir aux habituels taille-crayons, j’ai une autre technique à vous présenter. Je l’ai apprise pendant mes études aux Beaux-Arts, d’un étudiant chinois qui taillait ses crayons au cutter.

Vous pouvez ainsi dégager une large portion de la mine ce qui évite d’avoir à re-tailler votre crayon toutes les cinq minutes. Indispensable en dessin de modèle vivant où le fait de dessiner rapidement avec des crayons 4B fait disparaître la mine à vitesse grand V !

Voici l’astuce, La main droite guide le geste tandis que la main gauche pousse la lame du cutter.

 

 

Vous pouvez aussi tailler votre crayon de différentes manières, le but étant de vous servir de la forme de la mine pour avoir différents types de traits. Voici par exemple une technique deux en un, il s’agit de tailler la mine de son crayon en biseau !

On peut avoir un trait épais pour faire les ombres (1), un trait fin pour le contour (2), et en tournant progressivement le crayon cela permet un dégradé du tracé. (3)

Pour obtenir cette forme de mine, il vous faut frotter un coté de la mine sur une feuille jusqu’à enlever une seule portion de la mine, vous pouvez aussi vous aider du cutter.

Pour résumer, crayons H pour les dessins techniques (architecture), 2B pour l’illustration, 4B pour les croquis d’observations, et taillez au cutter vos crayons.