Les recherches préliminaires

On va souvent confondre l’étape d’ébauche de son dessin avec celle des croquis préparatoires. Les croquis préparatoires, viennent avant même de commencer votre dessin final. L’ébauche de votre dessin viendra ensuite, elle consistera en la charpente sur laquelle vous poserez le reste de votre dessin.

Le rôle des croquis préparatoires est de traduire en image votre intention de base. S’offrent à vous tous les outils que vous donnent le dessin pour mener à bien cette mission.

Ces croquis sont généralement exécutés rapidement, en miniature, et peuvent être visuellement très brouillons. Ils sont à considérer comme un document de travail. D’autant plus lors de création en équipe comme la conception d’un storyboard, les images étant parfois dessinées à la vitesse de votre discussion. Vous en avez l’exemple ci-dessous, avec des vignettes réalisées pour mon film de fin d’étude : Petit pois / Carottes.

Il s’agit d’aller à l’essentiel pour capter l’essence de votre image, mais pas seulement ! Un autre rôle majeur de ces croquis est d’apporter une réponse à toutes les difficultés qui peuvent arriver dans la conception de votre image.

Vous pouvez par exemple dessiner des formes en couleur afin de veiller à ce que les couleurs s’équilibreront bien dans votre image finale. Ou tester différents angles de vue, pour trouver celui qui portera au mieux l’histoire. Il y a des milliers de manières différentes de réaliser des croquis préparatoires, suivant le problème que vous isolez afin de le résoudre.

Mieux vaut résoudre les problèmes ici, où il est rapide d’exécuter un nouveau croquis, plutôt que dans son dessin final, où un changement de dernière minute est bien délicat à placer.

Les croquis ne sont pas à réserver aux débutants qui hésiteraient dans l’agencement de leur dessin. Bien au contraire ! C’est à mes yeux l’étape la plus cruciale et même celle sur laquelle on peut prendre le plus de plaisir. C’est là que toute votre créativité s’exprime, sans être limitée par les contraintes imposées par votre dessin final. Ici on cherche, on explore, afin de trouver la meilleure solution, pour faire passer son intention. La preuve en image avec Raphaël, qui je crois, était loin d’être un débutant.

Raphaël (1483-1520) – Études pour La Vierge à l’Enfant (1507)

Observez la recherche dans la position de l’enfant, comment refléter la délicatesse de ce moment ? Voilà l’intention derrière ces croquis.

Pour les débutants, sachez que vous n’êtes pas obligés de commencer par des dessins aussi complexes, qui demandent déjà une bonne connaissance de l’anatomie et des volumes. Vous pouvez tout de même étudier la gestuelle de vos personnages grâce à des outils plus simples que sont les personnages en bâtons, des silhouettes noires, ou même de petites mannequin constitués de volumes très simples.

Sachant que ces outils peuvent également servir d’ébauche sur laquelle construire votre dessin final.