Dessiner sous différents angles de vue

La seconde étape après avoir réussi à dessiner en volume, est d’arriver à dessiner un même objet ou personnage, sous différents angles de vue. Pour cela le cube se révèle toujours très pratique.


Grâce aux axes présents sur le cube, vous comprenez maintenant pourquoi les oreilles paraissent parfois en dessous ou au dessus de la ligne des yeux. La faute à la perspective.

Lorsque j’étais aux beaux-arts j’ai pu remplir des feuilles par centaines avec ce genre d’exercices. Plus vous en ferez, plus vous progresserez.

Il s’agit de ne plus avoir des approximations dans vos dessins, et d’améliorer votre capacité à conserver les mêmes volumes quelque soit l’angle de vue. C’est cette structure qui permet de libèrer votre imagination en lui donnant l’ancrage nécessaire pour s’exprimer.

On s’est tous fait cette remarque, à quel point ce serait fantastique si l’on pouvait dessiner librement ce qu’on imagine. Pourtant en chemin, cela bloque et ne se concrétise pas. La réalité c’est qu’on n’imagine pas, ou plutôt, on ne visualise pas encore assez bien nos dessins. Êtes-vous capable de visualiser clairement le visage de votre personnage dans ses moindres traits, et faire mentalement un turn-around complet (rotation à 360°) ? C’est flou ? Pas étonnant qu’il soit si dur de transférer cette vision sur le papier.

C’est cette capacité qu’il vous faut développer en vous aidant de vos dessins techniques. Au lieu du chemin habituel qui consiste à visualiser et dessiner, ici vous allez dans les deux sens. Vous visualisez, vous dessinez, puis votre dessin va corriger la visualisation que vous aviez faites, vous permettant de mieux dessiner les prochains dessins. Un très bon entrainement pour cela est de reprendre des personnages simples, comme Mickey et Donald, ou encore de dessiner des animaux simplifiés.

Le même exercice peut être commencé avec une sphère. N’oubliez pas qu’il s’agit ici de dessins techniques, pour forger votre œil. Ce n’est pas la même démarche à appliquer lorsque vous commencez un dessin, une simple forme générale avec les axes indiqués dessus fera très bien l’affaire.

Le cube est également très utile pour les dessins vus de face ou de profil comme un visage. Trop souvent dans des dessins exécutés sous ces angles de vue, on fini avec des dessins plats et peu attirants.

Lorsque vous avez à dessiner un visage de face ou de profil, ne vous laissez pas piéger par l’impression de ne voir qu’une seule face du cube, imaginez plutôt que vous êtes face à un cube inversé. On a beau croire qu’une seule face est devant nous, c’est plutôt comme si nous en avions deux, à des niveaux différents de profondeur.

De là est l’utilité des perspectives, avec ici celle à un point de fuite (que nous retrouverons plus tard). Cette perspective a beau être simple, on oublie trop souvent de faire le lien avec la pratique. C’est le même procédé pour dessiner tout objet. Au lieu de partir dans cette habitude de tout aplatir, choisissez une vue. Soit une vue de face et de profil où vous amenez tout de même du volume comme on vient de le voir, soit une vue de 3/4 qui permet d’indiquer plus simplement le volume. Mais surtout : ne partez pas d’une base plate et carré.