Comment avoir un trait vivant

Lorsqu’on débute, l’un des commentaires que l’on reçoit le plus souvent sur nos dessins est le manque de vie et de gestuelle dans notre trait. Alors, comment je fais pour l’améliorer mon trait ? Juste pratiquer ? Oui, mais il y a quelques astuces pour vous aider :

Dessinez, n’écrivez pas.

Au départ on tient le crayon comme on a l’habitude d’écrire avec un stylo. C’est à dire trop près de la mine et en faisant de tout petits gestes. J’avais remarqué cela après plusieurs années de pratique, des amis dessinateurs et moi-même tenions plus haut notre crayon, alors que des débutant restaient collés à la mine. 

Tenir le crayon plus haut est peut-être moins précis au départ, il donne tout de même une plus grande amplitude de mouvement et surtout un trait bien plus vivant.

Faites de grands gestes !

Aaah c’est qu’on a peur de la brusquer la feuille, elle pourrait nous couper en retour, tant elle est susceptible la petite. Je vous présente ci-dessous à gauche, les fameux traits hésitants du débutant :

 

 

Non seulement cela prend un temps fou à dessiner, mais en plus les nombreuses dents de scie ne permettent pas au regard de couler tranquillement sur la ligne. Le regard est sans cesse arrêté par les dénivelés, rien de tel pour enterrer son dessin. Mieux vaut un trait approximatif mais vivant, qu’un trait exact mais hésitant. Enfin tout dépend de l’effet voulu… néanmoins dans un premier temps il vous faut apprendre à lâcher votre trait.

 

De l’épaule et non du poignet

Dans toute pratique manuelle, nous avons la mauvaise habitude de commencer nos mouvements par les extrémités du corps. De quoi ne pas avoir assez d’amplitude et de souplesse dans nos gestes. En danse, en art martial ou encore en animation, on apprend à amener le mouvement par les hanches jusqu’au bout des doigts. En dessin il faut raisonner de la même manière, pensez à votre coude, c’est lui qui guide votre geste.

 

Levez la main de votre support et dessinez en grand

N’étant plus gênée par le contact avec la feuille, la main vole littéralement. Vous aurez peut-être un geste moins précis au début, la précision viendra avec la pratique.

Le grand format a de grands avantages pour apprendre à dessiner : il permet de prendre du recul sur votre dessin, d’avoir un regard plus large et de libérer votre geste. C’est pourquoi il est bon de dessiner sur un format raisin 50x65cm lors des séances de modèle vivant.

Privilégiez les dessins rapides et la gestuelle aux détails

On a vu l’importance des croquis rapides. Pour éviter de dessiner dans un carcan, dessinez rapidement : 30 secondes, 1 minute, pas plus ! En si peu de temps vous êtes obligé d’aller à l’essentiel donc à la gestuelle. Dehors les détails qui alourdissent vos dessins. 

Si vous voulez un trait vivant, ne le surchargez pas de détails à outrance. Un surplus de détails gâche la beauté de la ligne. Privilégiez la ligne claire et spontanée. Imaginez-vous donner un coup d’escrime plutôt que de simplement dessiner sur votre feuille, ou encore comme un maître de la calligraphie faisant de grands gestes sur sa toile. Fluidité et maîtrise !

 

Passez vous de la gomme

Vous êtes ici pour apprendre à dessiner, n’ayez pas peur de gribouiller et de considérer votre dessin comme le résultat d’une recherche. Quitte au début à repasser en appuyant davantage sur un trait, si vous souhaitez le corriger ou l’affiner.