Saupoudrée d’organisation

Il y a des petites astuces, des petites habitudes, qui nous font gagner un temps fou. Comme toutes les habitudes, elles prennent du temps à s’installer, mais une fois que vous en verrez les bienfaits, vous ne pourrez plus vous en passer !


Commencez à dessiner le plus tôt possible dans la journée.

Là où l’on perd le plus de temps dans une journée, c’est le moment avant même de s’y mettre. On repousse, on repousse, plus on attend, plus on s’en veut, plus il est dur de commencer.

Levez-vous tôt et commencez tout de suite à dessiner. Même si ce n’est que cinq minutes avant le petit déjeuner, cela lancera le mouvement de la journée. Quelques soient vos obligations ensuite, études, travail ou autres, vous aurez tout de même amorcée votre observation et votre créativité.

Lorsque j’étais au lycée et malgré un emploi du temps chargé, je me levais parfois à 5 ou 6 heures du matin pour dessiner. Ainsi je commençais la journée en me levant pour moi, pour faire quelque chose qui avait du sens à mes yeux, voilà qui changeait la donne.

L’autre avantage de dessiner tôt est l’influence que cela va avoir sur votre motivation. Vous avez déjà accompli quelque chose, là où d’autres commencent à peine leur journée ! (Ou ne sont pas encore levés !)

 

Ayez toujours sur vous de quoi dessiner

Même si vous disposez de peu de temps, il faut qu’à tout moment vous puissiez avoir le crayon en main pour attiser l’étincelle de votre créativité. Je tiens ce conseil d’un vieil ami : Léonard de Vinci ! Sa recommandation : toujours avoir sur soi un petit carnet, afin d’y esquisser en traits rapides ce que vous observez. Des carnets à conserver précieusement que vous pourrez regarder plus tard afin de vous remémorer ce que vous avez appris. Cela raffermit vos connaissances et vous donne davantage d’idées, à noter elles aussi !

Ainsi vous ne sortez pas du flux créatif que vous avez lancé en début de journée.

 

Des pauses courtes et fréquentes

Pour dessiner, vous devez apprendre à gérer votre temps d’attention. Des pauses sont nécessaires pour assimiler ce que vous venez de voir, ainsi que pour vous recharger avant de faire la suite. Rester concentré des heures d’affilées n’est pas efficace. Vous pouvez forcer les choses mais ce sera toujours à votre détriment et contre votre plaisir à dessiner. Par la pratique vous verrez qu’au bout de 40 min à une heure, vous aurez l’esprit qui se disperse. Nous avons besoin de repos et de varier régulièrement nos activités.

Très souvent au cours d’une journée, il peut y avoir une fausse fatigue qui s’installe, une fatigue de saturation plus qu’une fatigue physique. Pour cela : s’aérer, varier les exercices, se remuer un peu, ou juste s’allonger pour prendre le temps de respirer amplement. Cela permet de se recharger en cinq à trente minutes alors qu’on était prêt à arrêter de dessiner. Testez, c’est parfois surprenant. L’astuce, c’est de décompresser sans se déconcentrer.

 

Comment faire si vous avez peu de temps pour dessiner ?

On a tous des obligations différentes et pas forcément le temps désiré pour dessiner à notre convenance. Dans ce cas-là comment trouver le temps pour dessiner ? Se lever plus tôt, dessiner dans les transports, devant la télé, se prendre une pause les midis de dix minutes après le repas pour gribouiller, ou dix minutes avant de se coucher. Les moyens ne manquent pas. Ce qu’il est important à retenir c’est qu’il est plus important de dessiner à chaque instant que de dessiner longtemps.

Si vous avez peu de temps pour dessiner, ne vous éparpillez pas et choisissez un sujet récurrent. Par exemple, une fois par jour, prenez dix minutes pour dessinez votre main. Si vous faites trop de choses différentes, voilà que vous avez l’impression de stagner, ce qui peut vite vous décourager. En jouant sur la régularité plutôt que la durée, cela amènera tout de même des progrès. Ce qui n’empêche pas de varier les exercices dans une journée, et de changer ses habitudes de temps en temps afin d’être confronté à de nouvelles difficultés.

Au bout d’un mois, vous obtenez trente dessins de mains à comparer pour observer vos progrès. C’est beaucoup plus efficace que d’en faire quatre ou cinq en une journée, puis passer à autre chose car on rencontre les mêmes difficultés qui nous chagrinent, ou on se lasse de l’exercice.

L’apprentissage du dessin est long et très vaste. C’est pourquoi le découper en petit bout vous permet d’être content de chaque fin d’étape. J’appelle ça la technique du ricochet ! Au lieu d’un grand bond, puis un autre et plouf dans l’eau. Vous faîtes plein de petits bonds, à même de vous porter vers le large.

Si parfois vous vous découragez, ce n’est pas toujours une question de manque de motivation, mais simplement une erreur de stratégie. Soyez patient avant de vous lancer dans des dessins ou des projets trop longs et complexes. Trouvez plutôt les petites habitudes et les croquis d’études à réaliser qui mis bout à bout vous permettront d’atteindre de grands objectifs.