La pratique du dessin

Nous allons voir dans cette partie tout ce qu’il vous faut pour prendre en main le dessin. La pratique du dessin d’observation, les exercices pour améliorer votre œil et délier votre geste ainsi que les astuces pour passer les blocages de votre cerveau dans sa compréhension des volumes. Sans oublier le dessin étape par étape pour bien comprendre et améliorer votre méthodologie de travail.


 

Un peu de discipline

Quand on pense à la discipline on imagine tout de suite quelque chose de contraignant, des règles à respecter en permanence, qui nous empêchent de nous épanouir. Bref, pas très plaisant. Pourtant, dans ma pratique d’une discipline, je ne retrouve pas ce côté contraignant qui tentent de forcer à apprendre par restrictions et contrôles. Ce n’est pas ça une vrai discipline, bien le contraire. C’est ce que nous allons voir dans les prochaines lignes et lorsque nous parlerons d’organisation, qui lui aussi est un mot qui souffre d’être mal compris.

Une vraie discipline est avant tout une attitude. Elle vous permet d’être efficace et présent pour faire les choses qui vous plaisent, donc de savourer la vie et d’être heureux. Le but est là avant tout.

 

Prendre un rythme

Pour amener vos progrès il est important de prendre un rythme régulier. Le premier avantage est de vous motiver en vous faisant prendre conscience de vos progrès. Autre avantage, celui d’être en permanence dans le flux artistique. Au lieu d’avoir sans cesse à revenir sur cette manière de fonctionner propre au dessin, vous serez immédiatement au meilleur de votre forme. Vous ne perdez plus de temps à retrouver cet état où tout marche naturellement, ni à retrouver les astuces perçues grâce à d’anciens dessins. La pratique régulière, même courte, vous permet de garder cela au frais dans vos esprits et d’éviter ainsi les éternels recommencements.

 

Affronter ses difficultés

« J’essaie toujours de faire ce que je ne sais pas faire, c’est ainsi que j’espère apprendre à le faire. » Picasso

C’est en prenant à bras le corps nos difficultés que l’on progresse, pas en les évitant.

Par exemple, si vous souhaitez ne plus avoir de difficulté sur un dessin de personnage debout. Au lieu de continuer à dessiner comme vous le faites, arrêtez-vous un moment pour étudier le corps humain. Comment simplifier la forme d’un torse pour réussir à le dessiner sous tous les angles ? Réalisez un tas de dessin pour trouver les volumes les plus adaptés, les plus simples et surtout prendre le temps de vous familiariser avec. Un tas de croquis de recherche pour ensuite revenir à vos dessins habituels et constater que, oh miracle, vous y arrivez drôlement bien maintenant.

Pareil si ajouter de la couleur sur vos dessins grâce à un logiciel informatique vous crée des soucis. Au lieu de laisser cela de coté ou de le bâcler à chaque fois, faites-lui la peau à cette lacune ! Étudiez des natures mortes en peignant le plus réalistement possible. Faites des cercles chromatiques pour vous habituer à mélanger les couleurs avec de la vraie peinture. Réalisez un dégradé du noir au blanc, en cinq carrés de nuances de gris, en prenant soin que chaque passage soit similaire, sans avoir de saute en passant d’une nuance à l’autre. Voilà de quoi vous habituer à distinguer les valeurs et teintes de couleur, ce qui améliorera grandement vos colorisations numériques. Des exemples parmi bien d’autres pour vous montrer la démarche à suivre.

Encore faut-il se prendre en main et arrêter de tourner autour du pot. C’est là qu’il va falloir vous montrer, organisés !