Comment utiliser la répétition sur un personnage ?

On peut choisir de « banaliser » un personnage lorsque l’on doit laisser la place à autre chose, comme le décor, un autre personnage, un élément de contexte, ou par exemple lorsque l’on crée une foule. C’est toujours la même notion de différence à laquelle on doit être attentif : la différence attire le regard, la répétition passe inaperçue.

 

En character design

Autant la différence est très importante pour donner vie à un personnage, autant il peut être bon de calmer le jeu. Des proportions plus égales, permettent de créer des personnages qui passeront plus inaperçus.

 

Pas sûr que Monsieur très spécial soit accepté dans les boites de nuit.

 

En narration

Imaginez des personnages complètement satiriques avec des personnalités fortes. Peut être qu’il peut être bien pour contraster d’avoir un personnage plus linéaire. Ainsi, on garde du contraste non plus dans le personnage même, mais par rapport à son environnement immédiat.

On en a l’exemple avec Tintin. Un personnage assez neutre, presque sans saveur mais qui colle à merveille avec le fantastique de ses aventures et les personnages hauts en couleur qui l’accompagnent. Comme le capitaine Haddock, le professeur Tournesol, ou même Bianca Castafiore, c’est eux qui apportent la différence. Du coup il est très malin de calmer les choses ailleurs, c’est à dire dans le visuel et la personnalité de Tintin. Vous comprenez mieux l’utilité de tout ça ?

 

En gestuelle

Pour le dessin de personnage, il faut en général éviter les angles droits, les parallèles, les mêmes positions de bras, de main, de jambes, etc. Ceci afin de donner de la vie à vos personnages. Mais… Si vous souhaitez justement retirer de la vie à vos personnages ? Comme un personnage qui vient de se faire hypnotiser, ou sa version en robot, ou encore un personnage qui serait peu à l’aise, ou un autre complètement blasé par la vie. Mettez-y justement des poses symétriques et autres répétitions.

Dans le dernier dessin, il a suffit d’apporter une variation dans la position des jambes pour augmenter encore plus l’impression de mouvement du personnage. Tout est affaire de dosage entre répétition et variation. Un caractère intérieur doit se retrouver dans la gestuelle extérieure.

Les avantages de la répétition sont de créer plus de rigueur, de donner plus de structure à une image. Cela permet de ralentir l’image, d’amener une sensation de calme, de plénitude, ou à l’extrême, de mort et de grand chagrin. Il y a beaucoup de cas où cela peut être utilisé. Si par exemple vous avez à dessiner (ou prendre en photo) un objet assez complexe, disons une tour métallique avec une infinité de câbles et poutres métalliques. Centrer les choses, jouer de la symétrie, va permettre d’atténuer le bordel déjà présent dans les éléments de l’image. Votre image créera ainsi une impression très différente que si tout avait été de travers.