Comment utiliser les formes ?

Dans la nature ou dans les objets construits par l’homme, nous avons vu le lien qu’il peut exister entre les formes et leurs fonctions Voyons voir comment dans le domaine du dessin, nous pouvons utiliser ce ressenti dégagé par les formes.

 

 

 

 

Eh bien si ! Avant de dessiner toute figure, un bras, un nez, un hélicoptère ou que sais-je encore. Avant cela, vous dessinez des formes, des lignes, des changements de direction, des angles, des vides. Ce sont eux qui donnent ensuite la figure. Si vous pensez figure, vous allez tomber dans des stéréotypes. Un nez, c’est comme ça, alors je le dessine comme ça, tant bien même qu’en face de vous et avec la déformation due à la perspective, vous observez une forme toute autre. Passer ce blocage entre ce qu’on croit et ce qu’on voit, est une des grandes difficultés de l’apprentissage du dessin.

Donc avant de penser figures, pensez formes. Et si on veut aller plus loin, avant de penser formes, pensez forces. C’est à dire comment l’œil réagit sur ces formes, l’influence de la gravité, les droites et courbes (tensions et relâchement).

 

En design d’objets ou de personnages

On peut utiliser la symbolique des formes pour donner du caractère à nos personnages. Le triangle est souvent utilisé pour les personnages méchants comme le joker ou les sorcières dans les histoires Disney. Le carré pour les héros, solides et dignes de confiance. Le cercle pour les personnages tout mignons.

 

Sachant que cela n’est pas non plus automatique. On en a l’exemple avec Tarzan qui a beau être un héros, il possède tout de même la symbolique du triangle pour représenter le coté sauvage du personnage. Il faut savoir jouer de ces symboles suivant vos besoins, un personnage machiavélique avec des traits tout en douceur peut parfois avoir plus d’impact qu’un méchant facilement identifiable par ses triangles. Au contraire, le contraste entre le physique et le caractère du personnage serait d’autant plus perturbant !

Ou encore, (je met en parenthèse pour ne pas qu’il s’en aperçoive : Bleu et son triangle ramollo… Pour bien montrer qu’il est un peu lent d’esprit, ou qu’il a la rapidité d’un triangle simplement pour sortir des bêtises).

 

 

 

On a d’autres exemples de l’utilisation des formes avec la série de livres pour enfants “monsieur madame”. Où comme par hasard M. Costaud est un carré, M. Heureux un cercle jaune comme un soleil, et M. Pressé, devinez ? Un triangle évidemment.

Si vous ne connaissez pas le dessin animé Phinéas et Ferb, faites une recherche internet. Vous verrez que le héros principal, Phinéas, a justement une tête en triangle. Ce n’est pas pour rien. Un triangle, comme une flèche en avant, illustre à merveille le caractère toujours en activé du personnage. C’est le même principe pour la réalisation de logos. Avez-vous remarqué à quel point les logos de banques sont souvent carrés ? « Faites nous confiance », qu’ils nous disent. Voilà le sentiment reflété par le carré. À votre place, je me méfierais…

 

En composition

 

Une même forme peut être utilisée pour dessiner différents types de sujets. Néanmoins, c’est la forme de base qui influencera dans un premier temps le ressenti donné par l’image.

Mais on peut aller plus loin, puisque l’on retrouve les formes également dans les espaces créés entre plusieurs personnages.

John William Waterhouse (1849- 1917) – Hylas et les nymphes (1896)

 

Oh tiens, un tas de triangles inversés. On peut en trouver beaucoup en observant les grandes directions de l’image et les formes prises par les espaces. De ces triangles vient la sensation de déséquilibre, de glissement vers les eaux d’Hylas, emporté par les Nymphes. Une peinture subtile et délicate comme je les aime.

Autre exemple, cette fois-ci d’unité et de perfection, par l’utilisation de la dynamique du cercle dans cette peinture de Rubens, à la figure suivante.

Peter Paul Rubens (1577-1640) – Les trois Grâces (1639)

 

Dans le style graphique utilisé

On peut utiliser les différentes formes dans la manière de représenter les contours de vos personnages. Des contours acérés comme des triangles pour des personnages agressifs, tout en courbe pour des personnages mignons, ou des contours rectilignes pour des personnages plus costauds. Les mangakas sont d’ailleurs maître dans la variation des contours de leurs personnages dans une même BD pour refléter différentes ambiances.

 

Quelle main est la plus torturée ? Laquelle est la plus douce ? La plus solide ? Même avec des dessins exécutés de manière sommaire, le style dégagé par la main change énormément. Simplement, car ce n’est pas la même dynamique qui est utilisée pour chacun des dessins. Une dynamique que désormais vous pouvez choisir avant de commencer un dessin. Sachant qu’il vaut mieux mixer les dynamiques dans un même dessin, avec bien sûr la dominance d’une d’entre elles, afin d’avoir une variété ainsi qu’une unité. Voilà que vos dessins dégagent quelque chose, et ceci quelque soit votre niveau actuel en dessin !

On pourrait très bien appliquer le principe des formes aux textures et ombres de vos images. Nous y reviendrons ! Il n’y a pas de limites dans les utilisations, si ce n’est votre imagination.

D’autres exemples, on retrouve le carré dans l’animé Dragon Ball Z, où l’anatomie des personnages semble contenue dans des carrés rigides, sans parler de leurs contours en lignes droites et dures. C’est ce qui leur donne un style robuste et costaud. À l’inverse du début de Dragon Ball où les personnages présentaient davantage de courbes dans leurs traits car l’ambiance était plus légère et drôle. Encore une fois, ce n’est pas pour rien. L’utilisation que vous faites des formes contribue à créer votre style graphique.


Un style qui doit être au service de l’histoire que vous racontez.

Les fondamentaux des lignes et formes paraissent tellement relever du bon sens qu’on les oublie facilement. Ils sont pourtant d’une grande utilité. Il faut voir ces principes de base comme des couleurs primaires. Simples mais des plus subtiles, car ils se retrouvent ensuite dans une infinité d’applications.

 

Qu’avez-vous appris dans ce chapitre ?
  • Carré, cercle, triangle, trois formes archétypales qui apportent une dynamique et une symbolique à vos dessins.
  • Le carré pour porter. Symbole de force et de stabilité.
  • Le triangle amène du dynamisme. Une élévation ou un déséquilibre.
  • Le cercle pour contenir, adoucir et dévier.
  • Ne dessinez pas des formes, dessinez des forces.

 

Place à l’action !

Amusez-vous à repérer les formes utilisées dans les images qui vous plaisent. Observez à quel point elles donnent à cette image du sens, de la personnalité et une ambiance particulière. Une fois votre regard aiguisé, jetez un œil à vos anciens dessins. Est-ce que les formes sont utilisées en concordance avec ce que vous aviez à dire ? Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à faire un petit croquis à coté de votre dessin, pour voir ce que vous pourriez améliorer.

 

Quant à vos nouveaux dessins, je suis sûr que vous ne les concevrez plus de la même manière. Prenez bien le choix de la dynamique principale à utiliser pour tel ou tel élément du dessin. Si vous dessinez des fleurs, jouer avec plus de rondeurs que les briques du muret à coté. À moins que votre intention ne soit de dessiner la végétation avec un style plus incisif, dans ce cas-là, favorisez la dynamique du triangle ! Vous avez beaucoup de voies possibles pour vous exprimer !