La symbolique des formes

Comme nous l’avons vu, l’inclinaison d’une ligne va faire glisser notre regard le long de celle-ci. Que ce soit une horizontale, une verticale ou une diagonale, le regard n’aura pas la même sensation suivant la ligne qu’il rencontre. Les formes sont constituées de ces lignes, qui sont donc à la base de la symbolique des formes. Il suffit d’une recherche sur internet pour trouver de nombreuses symboliques des formes, mais on ne nous dit jamais d’où cela vient. En fait, la symbolique des formes vient du ressenti que nous avons en regardant ces formes et de leur rôle dans la nature, notre environnement, bref le monde dans lequel nous vivons !


Pour explorer cela, prenons nos trois formes de base, Bleu, Jaune, Rou… pardon : Triangle, Cercle et Carré à la figure suivante.

 

On peut trouver une explication à la symbolique des formes dans la nature. On se blesse sur les objets pointus, on observe le rond sur les galets adoucis par l’eau, ou encore le carré, solide, pour les murs et bâtisses. L’influence de la gravité et la manière dont notre regard va réagir sur ces formes est aussi une explication de leur symbolisme, explorons !

 

Le triangle

En regardant un triangle, notre œil se heurte à des changements de direction très prononcés. L’horizontale en bas du triangle évoque une base stable et les diagonales portent le regard vers le haut. Ce n’est pas pour rien que les pyramides ont la forme d’un triangle, leur rôle était justement de symboliser l’ascension de l’âme du pharaon vers le ciel. Déjà à l’époque, l’influence des formes !

 

Si on renverse un triangle en lui mettant la pointe vers le bas, voilà de quoi changer sa symbolique. Avec la gravité, le triangle va cette fois-ci reposer sur une base très fine, trop, pour maintenir debout le triangle. La sensation perçue, donc la symbolique véhiculée, est alors différente du triangle reposant sur sa base horizontale. Avec la gravité, on s’attend à une chute de ce triangle, en tout cas à un équilibre précaire puisque la base sur laquelle il repose est très fine, comme à la figure suivante. À la moindre brise, hop c’est la chute assurée !

On peut se servir du triangle inversé dans des compositions ou même pour le design de bâtiments. En composition, vous pouvez regarder sur internet l’affiche du film Harry Potter et la coupe de feu, qui utilise justement un triangle inversé pour disposer les personnages et refléter l’ambiance incertaine du film.

 

Le cercle

 

Cette fois-ci, la courbe accueille en douceur le regard, qui va alors glisser sur le cercle. Par cette dynamique, le cercle protège ce qui se trouve à l’intérieur, puisque toutes les “agressions” extérieurs glissent à sa surface. Pensez à l’œuf, par exemple, même lorsqu’il est ovale, il relève de la dynamique du cercle, dont l’on peut dégager une symbolique de protection et de matrice. (L’ovale étant perçu ici comme un cercle allongé.)

Le cercle est également la forme qui rayonne le plus, comme un soleil. Au lieu d’avoir des faces positionnées dans quatre directions franches comme dans un carré, ou trois pour le triangle, ici, ça part dans toutes les directions. À l’image d’un ballon entièrement gonflé d’air, le cercle représente un tout, de là une symbolique d’unité, de perfection.

On retrouve le cercle dans notre fameuse bulle de bande dessinée. Généralement ovale, elle relève aussi de la dynamique du cercle.

 

Le carré

Symbole de force et de stabilité, le regard est bloqué par les verticales, tandis que le carré est parfaitement en équilibre sur son horizontale. Matière brute, le carré n’a pas encore été affiné pour se rapprocher du cercle. À la manière d’un caillou dont la surface peut être polie par l’action de l’eau et du vent, jusqu’à se transformer en un galet tout doux ! De là, une symbolique d’imperfection qui peut être associée au carré.

En allant plus loin, on a vu que la symbolique des lignes entraîne celle des formes, mais elle s’applique aussi aux formes des formes… Je m’explique.

Si on allonge un carré dans le sens de son horizontale, il sera plus reposant et imposant car la ligne horizontale prédomine. Là où un carré allongé vers le ciel, aura plus d’assurance car ils se hisse vers le haut malgré la gravité, et par le fait que la verticale nous bloque davantage le regard.

 

Même si ce sont des rectangles, ils conservent la dynamique du carré, qui est envisagé ici comme forme archétypale, dont d’autres formes peuvent dériver. On pourrait tout aussi bien dessiner des personnages à partir d’octogones, dans ce cas-là leur dynamique comporterait un peu du carré, un peu du cercle.