Comment utiliser les lignes ?

Pour vous laisser entrevoir les utilisations possibles des verticales, horizontales et diagonales, en voici quelques exemples pratiques.

 

En composition d’image

Où même de manière très sommaire, la présence, ou la dominance d’un type de ligne, va influencer le regard et le sens. On en aura des exemples plus élaborés plus bas, quand nous parlerons des applications pratiques en peinture.

 

On pourra par exemple se servir de la verticale pour marquer la séparation entre deux amis d’enfance qui se retrouvent après bien des années. L’un ayant bien tourné, l’autre non. Marquant ainsi la confrontation qu’il peut exister entre les deux. Un exemple parmi tant d’autres.

En character design

En character design, nous allons jouer en permanence avec l’inclinaison des lignes pour trouver celles qui reflètent au mieux le caractère, la spécificité de notre personnage. On y retrouve alors la verticale qui bloque le regard, utilisée par exemple pour un personnage costaud. On en a l’exemple ici avec le visage très simple de personnage : il n’y a que deux yeux et une ligne pour signifier un nez ou un contour de tête. Pourtant, de ces simples lignes naissent un caractère différent à chaque fois. Imaginez alors ce que vous pouvez faire en jouant ainsi de toutes les lignes de votre personnage. De simple cela peut très vite devenir subtil.

 

 

En gestuelle

De même pour positionner vos personnages. Que ce soit sur une image fixe ou au cours d’une animation, il faut être conscient de l’influence des lignes, car ce sont elles qui transmettent un message à vos lecteurs. Comme ici, où l’horizontale va permettre de réunir, là où nous utilisons la verticale pour stopper quelque chose, comme si nous recréions un mur avec nos mains. Puis la diagonale, pour les actions plus dynamiques.

 

 

En architecture

En vous baladant dans les rues, observez avec un œil neuf les bâtiments qui vous entourent. Vous vous rendrez compte que les lignes prédominantes des architectures influencent beaucoup la perception que nous nous en faisons. C’est toujours le même fondamental, quelque soit la discipline.

En peinture

On rejoint ce dont je parlais avec les schémas très simples sur la composition.

John William Waterhouse (1849- 1917) – Les remords de Néron (1878)

 

Une horizontale à même de représenter l’inaction de Néron face à ses remords. Il faut dire que le petiot vient tout juste d’assassiner sa mère, pas de quoi laisser l’esprit tranquille. :D

 

Émile Vernet (1789 – 1863) – La Bataille d’Iéna (1836)

Voici mon exemple favori. L’utilisation des lignes s’illustre à merveille dans cette peinture d’Émile Vernet. Observez à droite de l’image, les verticales de la garde impériale bloquant notre regard, là où le soldat penché vers l’avant amène du dynamisme à cette rangée militaire. Napoléon lui, conserve une assise digne et verticale, tandis que son cheval est penché en une belle diagonale s’écartant des soldats. Au premier plan, le cheval de l’officier en rouge part vers la gauche, toujours la diagonale, alors que l’officier se penche vers la droite, ramenant le regard vers les gardes. Des diagonales qui contrastent avec la rigidité des soldats.

 

Qu’avez-vous appris dans ce chapitre ?
  • Envisagez les lignes que vous dessinez comme des routes pour le regard de votre spectateur.
  • Horizontale, verticale, ou les diagonales, chacune disposent d’une symbolique riche et de multiples utilisations.
  • L’horizontale calme et réunie.
  • La verticale bloque et élève le regard.
  •  La diagonale initie du mouvement.

 

Place à l’action !

Amusez-vous à repérer les grandes lignes des images qui vous plaisent. Observez à quel point elles influencent votre regard et en quoi elles contribuent à l’histoire de cette image. Il faut dans un premier temps, vous sensibiliser à cette notion de mouvement du regard avant d’être capable, à votre tour, d’utiliser ce principe.

Vous aussi, vous utilisez déjà les lignes dans vos images, désormais vous allez pouvoir le faire consciemment !

 

Les lignes acquièrent ensuite une nouvelle dimension lorsqu’elles se combinent pour créer des formes !