Technique et sensibilité

Un autre point qui joue aussi sur le style, c’est la technique, dans le sens des procédés et moyens techniques dont l’on dispose. Un trait noir et épais à l’encre de chine ne produira pas la même impression qu’un doux dégradé de couleurs aux pastels secs. Chaque outil va apporter sa propre sensibilité suivant sa nature même, mais aussi suivant la manière dont celui qui dessine va se l’approprier. Il est frappant de constater la différence de perception lorsque l’on change de technique pour un même visage.

Suivant l’outil utilisé, on ne va simplement pas raconter la même histoire. Les cours de modèle vivant sont l’idéal pour expérimenter de nouvelles approches, divers outils et différentes manières de s’en servir.

Ensuite, votre sensibilité fera toute la différence dans votre manière d’aborder une technique particulière. Allez-vous dessiner rapidement ou doucement ? Des formes aux contours nets et tranchants ? Des couleurs joyeuses ? Voilà le genre de questions à se poser, les choix à prendre, avant de démarrer un dessin.

Si vous regardez le 1er dessin de l’image suivante, à gauche, ce sont des traits complètement décousus et rapidement exécutés, à même de porter le coté macabre du personnage. Au centre, une autre version toujours au stylo, mais l’exécution différente n’apporte plus le même ressenti que le dessin précédent. C’est pourtant le même outil. Vous pouvez comparer ces deux dessins à celui en couleur à droite, réalisé avec davantage de temps. En dessous, un petit dernier pour la route, mélangeant traits nets et zones diffuses. Encore une sensation différente portée par le dessin !

 

Un autre exemple ? L’Impression, soleil levant de Monet, n’aurait pas procuré la même sensation au spectateur si elle avait été peinte dans un style ultra-réaliste et détaillé. Cela aurait même desservi l’histoire racontée par cette peinture, en changeant l’impression qu’elle dégage. Ce tableau a été peint dans un style à même de refléter l’atmosphère de cette scène matinale, de soleil levant sur le port du Havre, et lançant ainsi les débuts du style impressionniste.

 

Claude Monet (1840- 1926) – Impression, soleil levant (1872)

 

Autre exemple dans l’expressionnisme cette fois-ci, avec La Nuit étoilée de Van Gogh.

Vincent Van Gogh (1853-1890) – La Nuit étoilée (1889)

 

En plus d’avoir de nombreuses pistes dans les prochains chapitres, à la fin de la partie sur l’invisible, nous reviendrons en détail sur tout ce qui contribue au style et à transmettre des sensations avec votre image. Pour l’heure, continuons en parlant des styles de dessins stéréotypés, notamment avec le style de dessin manga aux gros yeux, même si j’aurais pu tout autant citer le dessin comics siliconé ou la bd européenne aux gros nez !