Ouverture

Avant de nous quitter, je tenais à vous laisser quelques réflexions autour de la création, l’orientation en écoles d’art et le milieu du travail.


 L’artiste cette espèce rare et mystique

Lorsque l’on fait preuve d’un temps soit peu de créativité, on a parfois l’impression d’être considéré comme des êtres à part. « Oui mais c’est un artiste… »

À mes yeux, être artiste n’est rien de plus qu’une sensibilité et la capacité à « brancher son cerveau » de différentes manières pour s’exprimer à l’aide d’outils et de techniques particulières. Cela pouvant s’appliquer à toute discipline comme la cuisine, un sport, l’enseignement, les relations humaines, etc.

Être artiste est une attention de tous les jours, une manière de voir les choses pour ce qu’elle sont, mais aussi pour ce qu’elles pourraient être, pour ce qu’elles étaient, ce qu’elles seront, ce à quoi elles ressemblent, ce qu’elles ne sont pas et ce à quoi elles nous amènent. Un joyeux bordel ! Qui est mis en forme, canalisé à travers une œuvre.

« Tout homme crée sans le savoir comme il respire, mais l’artiste se sent créer et son acte engage tout son être et sa peine bien aimée le fortifie. » Paul Valéry

De nos jours, notre coté créatif à tous, est de plus en plus mis à contribution. À travers internet, les blogs, les sites de vidéos, et la démocratisation des logiciels techniques, nous sommes amené à exprimer notre différence aux autres.

Mais encore faut-il avoir des choses à dire ! Les fans, ces nouveaux créatifs sont portés par cette démocratisation des moyens techniques et le nivellement vers le bas qui s’opère, à mon avis, dans toutes les disciplines.

Là où un créateur sublime ce qu’il a observé. Le fan lui, refait ce qu’il a aimé avec une perte de qualité progressive à mesure de s’éloigner du matériel d’origine. Une reproduction des aspects superficiels de ce qu’il aimait en passant à coté du fond de l’œuvre et de ce qu’il a réellement à dire. Il manque une plus-value, sur ce qu’il a vu.

Nous sommes tous artiste, mais il ne faut pas oublier que les seuls moyens techniques ne sont pas suffisants pour l’exprimer. Il nous faut développer une compréhension des fondamentaux et y retrouver l’importance des intentions. C’est à partir de là que les choses sérieuses commenceront !

« [One] is not an artist by virtue of clever technique or brilliant methods: he is fundamentally an artist in the degree that he is able to sense and appreciate the significance of life that surrounds him, and to express that significance to others. » – Howard Pyle

 

« La virtuosité et l’intelligence des techniques ne font l’artiste : Il est artiste par sa profondeur à ressentir et apprécier le signification de la vie qui l’entoure, et à exprimer cette spécificité aux autres. »  Howard Pyle

On retrouve dans cette citation d’Howard Pyle les deux aspects du dessin dont je parlais au début du cours : le coté interne et méditatif puis la communication vers les autres.