Réaliser sa 1ère bande-dessinée

Aujourd’hui je tiens à  partager avec vous une planche de bande-dessinées envoyée par Emma. Elle fut réalisée dans le cadre du concours de BD « Les Francobulles » ayant pour thème le Québec.  Sa planche fut qualifiée pour la finale nationale, lors de la manifestation « Quai des Bulles » à St Malo. (le 29 octobre 2016).

Emma R.

Comme promis, la planche bd pour le concours dont je t’ai parlé.

Je n’ai pas encore écrit le texte, ceci est un montage, il faut que je change 2-3 trucs, dont la typo !

Un retour critique me ferait plaisir, en te souhaitant une agréable journée !

La planche de bd originale : nickel-michel-1-original(Cliquez pour voir en grand)

Voici la série de suggestions que j’avais pu faire sur ses dessins. Ce sont des réflexions & suggestions, pas des vérités absolus. :)

Pour la typo il faut en effet qu’elle soit plus lisible. C’est pourquoi en général on utilise les majuscules, mais on voit de plus en plus en minuscule désormais. Il faut alors prendre un grand soin dans la formation des lettres, pour que chaque e, chaque a, etc. se ressemble. Garder suffisamment de vide entre les boucles des lettres.

L’usage des minuscules est un bon choix je trouve, ça donne un coté plus intimiste.

Comme c’est un montage, j’imagine que les cadres seront d’équerre et alignés dans la version finale.

CASE 1 & 2 : EXPOSITION INITIALE

La composition des 2 premières cases ne reflète pas l’échange captivant entre les personnages. L’exposition est trop frontale. Cet aspect théâtral fige les aventures racontées. Il faudrait introduire un peu plus de mouvement, tout en restant dans un cocon tendre.
Personnages un peu plus de 3/4, de la diagonale dans la compo… Du mouvement aussi dans la mise en situation, pourquoi pas en train de lui resservir du thé pendant qu’il raconte ? La scène manque de mouvements du quotidien.

Pourquoi pas l’enfant au sol ? Ou sur des coussins, couette ? Tapis molletonneux ?

Les personnages doivent se faire face pour refléter la transmission orale.

Pour le lecteur, c’est dur de rentrer dans l’histoire, car l’exposition frontale renvoie vers lui, au lieu de le faire entrer dans le cadre. Par exemple avec la fille de 3/4 dos, regardant vers le papi.

L’attitude bras croisé du papi s’oppose à l’histoire passionnante qu’il est censé raconter. Il pourrait y avoir une transition entre les 2 cases, ou sur la 1ère il est un peu plus exalté, et la 2e, plus âgé, un peu plus en retenu. Mais là, bras et jambes croisées dénotent trop de retenue.

Tu peux te prendre en photo, ça aide à visualiser des scènes et à trouver des idées.

L’enfant devrait avoir une bouille plus ronde qu’adulte normalement. :)
Dans les proportions du corps humain, la tête occupe plus de hauteur de la taille totale, qu’une fois adulte, où le corps s’est allongé.

J’ai éclairci le fond. Plus de contraste fait davantage sortir les personnages, et ce mauve clair ajoute une touche pastel agréable. C’est en fait le même mauve qui est présent dans le cadre aux poèmes de Mireille.

CASE 3 : LA CARTE

J’ai eu du mal à y distinguer la terre de la mer. L’ajout d’un contour blanc pourrait aider à séparer les 2 et ajouter une légèreté aux aplats.

J’avais essayé au départ d’inverser le contraste entre terre et mer, mais la valeur claire à droite du cadre attirait trop l’œil vers la sortir de la bd. Au final j’ai gardé la partie claire à gauche, le regard rebondit ainsi sur la masse plus sombre à droite pour revenir vers la suite de la bd à gauche. J’ai donc juste éclairci l’ensemble, pour homogénéiser la carte et atténuer le contraste trop brutal entre terre et mer.

Le test en inversant le contraste Terre-Mer et avec l’ajout d’un contour blanc :

inverse

Puis en revenant au contraste de départ, en l’éclaircissant. Et toujours avec le contour.

non-inverse

Aussi, je me demande s’il ne serait pas mieux de dé-zoomer un peu cette carte, pour montrer davantage la baie d’Hudson au nord ? Pour mieux reconnaitre la forme ?
En tout cas, le plus important je pense c’est la fine diagonale d’eau qui entoure Montréal. Ça aide en plus à attirer le regard et ça identifie davantage de quelle ville il s’agit.

diago

CASE 4 : JOLI DÉCORS

J’ai éclairci le reflet dans l’eau. Cela donne plus de contraste, ça attire d’autant plus sur le loup et confère un aspect plus féerique à l’ensemble. Ainsi que plus de profondeur dans l’image, par la transparence de l’eau.

CASE 5 : PARENTS SEULS

Le coté frontal des parents marche bien, car tout s’arrête suite au départ de leur fille.         

CASE 6 : TRAIN

En éclaircissant les fenêtres, ça crée une liaison discrète avec le plan suivant, que le perso peut déjà imaginer… ça aide aussi le regard du lecteur à s’engouffrer dans la suite, par delà les fenêtres…

CASE 7 : BATEAU

On dirait qu’il fait nuit ? C’est voulu ? Du coup j’ai éclairci, pour plus de contraste et de lisibilité, et pour être raccord avec l’idée introduite dans le plan d’avant.

CASE 8 : ARRIVÉE

J’ai éclairci le sol.  Métaphore du temps qui passe lors du voyage, avec l’inversion des valeur de luminosité ciel-terre avec ce plan et le plan précédent du bateau.

Ajout d’un lune ? Elle apporte profondeur & douceur à l’image. Avec un regard  prêt à s’engouffrer dans la ville.
Cet ajout atténue le gauche-droite du regard. De surface & d’espace, deux composantes de toute image…. C’est un principe dont je parle dans le « DESSIN D’INTENTION ». Là on ajoute de l’espace, la surface est déjà beaucoup mise en valeur par le style graphique choisi. C’est bien de le contre-balancer afin d’harmoniser l’image.


EDIT : en rédigeant l’article pour le blog, je viens de me rendre compte qu’il y avait déjà une lune dans l’image ! Juste au dessus du lampadaire de droite. Cela crée une tangente qui casse l’illusion de perspective et noie la silhouette de la lune. Alors que dans l’ajout, elle aide à équilibrer l’image, en supportant aussi le mouvement du regard dans l’image.

CASE 9 : LA VILLE

j’ai assombri le ciel pour être raccord avec le plan précédant. Ça aide aussi le regard à entrer dans le cadre, ça crée du vide par lequel il s’engouffre, avant d’arriver sur les bâtiments. Ça les détoure aussi, plus de lisibilité ainsi.

Un sol plus clair, un contraste pour plus d’impact avec le regard qui rebondit pour mettre en valeur l’élévation des bâtiments.


C’est le même principe que ceux qui mettent des chaussures flashy en dessous d’une tenue plus sobre. ça crée un éclat visuel et un mouvement qui rebondit sur le sol pour s’élancer vers le haut. C’est assez subtil et difficile à manier, et donc en général exécuté très grossièrement et avec peu d’élégance. (Haha)

CASE 10 : CAFÉ-RESTAURANT

Éclairci le fond, pour retrouver le même contraste accueillant qu’avec le papi.

Le coté frontal de la mise en scène marche bien, car on a une pause dans leur discussion. Ils se tournent vers le protagoniste invité à les rejoindre.

CASE 11 :  VOITURE MG

La découpe du cadre me gênait. Ça coupe la balade en voiture dans le quartier. Pourquoi pas atténuer la diagonale ? La descendre un peu… La voiture est ainsi moins “bouffée” par le sol. Elle s’en détache visuellement.
J’ai éclairci le ciel, et les jantes/roues, pour détacher du sol.


Comme la diagonale est atténuée elle ramène moins vers la gauche. Pour remédier à la sortie du regard vers la droite, j’ai ajouté un poteau, à mieux dessiner :)  C’est peu de chose mais ça permet d’ancrer davantage la voiture dans le quartier. Tester les solutions possibles, j’ouvre juste une voie.

CASE 12 : PONT À L’AVION

Ciel éclairci mais pas le pont, pour mieux le voir. S’il est dans la même valeur de luminosité que le ciel, il se confond avec lui. Là, le regard doit passer dessous-lui, tout comme l’avion.

CASE-12

CASE 13 : PROMENADE AU PORT

Éclairci l’eau, car cela manquait vraiment de lisibilité.

CASE-13

CASE 14 : PARC

Pareil pour le ciel. Sauf si tu veux rester dans un coté plus nocturne ?

CASE 15 : MIREILLE & SES POÈMES

Rien à redire, c’est poétique. :)

CASE 16 : MONT ROYAL

J’ai ajouté un contraste subtil. Car le haut du cadre écrasait trop les persos. Ce n’est pas logique d’attirer ainsi le regard vers le haut et le fond de l’image. Mais ça fonctionne ainsi car cette ligne d’horizon contribue au calme, à cet instant d’éternité dans la contemplation. De plus, ça permet d’atténuer la zone blanche, en créant une ouverture, un dégradé.

CASE-FIN

J’avais testé d’ajouter un liseré blanc autour des persos pour les détourer mais ça ne marchait pas. Car ils sont anecdotique dans l’image, c’est l’ambiance le plus important.

Il manque une chute à  ton histoire. Je propose au pif, le dialogue de fin pourrait être de contempler cette vue qui grand-père avait contemplé avant moi. Cela reverrai au début de histoire, la boucle serait bouclée, cela aurait justifié le voyage.

Pourquoi ici, ou pas aux cases d’avant ? Il faut une raison spécifique de l’arrêter à cet endroit-là, autrement ça voudrait dire que n’importe quelle case aurait pu faire l’affaire, et ça ce n’est pas bon, jamais de générique, que du spécifique. :)

J’aime le contraste simple et efficace sur la rambarde du pont.  Ça me fera toujours penser au style des décors somptueux du dessin-animé batman des années 92. (Que tu n’as peut être pas connu…. :p )

AJOUT DE TEXTURES TRÈS DISCRÈTES

En ayant éclairci la 1ère case, je me suis rendu compte que l’ajout de petites taches rendait bien.

Ça peut ajouter du corps, de la texture et enrichir le coté aplat du style graphique. Mais il faut que ce soit discret. Et faut en avoir envie. Au choix donc.

Sur le plan avec Mireille cela fonctionne très bien je trouve. On dirait presque des lucioles. Cela ajoute une légèreté en suspension. Pour que ça marche, il faut que ce soit plutôt dans le haut du cadre, pas trop vers le sol. En légère courbure, pour guider tout en douceur le regard.

lucioles-courbe

Dans le dernier cadre, ça pourrait suggérer des étoiles ? Mais encore une fois pas trop bas sinon ça ne marche plus.

Pour créer des réserves dans l’aquarelle, c’est possible avec de la  gomme à masquer, cire ou gomme arabique.
je ne peux pas te conseiller sur ces outils, jamais utilisé.

En tout cas, des ptites taches/rond blanc, viennent contraster avec les aplats en leur apportant texture et invisible (mouvement de l’eau, ambiance du moment, etc.). Ce sont des points d’accroches au regard, évitant l’excès de tout en surface. Ça retient et captive le regard, créant l’invisible de l’image.

Avec le recul, je me rend compte que le plan dans le restaurant est peut être plus lisible avec le fond foncé d’origine… à tester, à comparer suivant ce que tu souhaites.

T’as de la chance, quand je suis inspiré je ne compte pas le temps. ;)

LA PLANCHE ORIGINALE :

nickel-michel-1-original

(Cliquez pour voir en grand)

AVEC LES SUGGESTIONS  :

nickel-michel-3-reserves

(Cliquez pour voir en grand)

 

Salut Max,

Un énorme merci pour le temps que tu as passé sur la correction de la planche, je n’en demandais pas tant !

J’ai bien pris note de tout ça, même si la plupart du temps le retour en arrière était impossible, mais puisque Nickel Michel est censé être un projet plus grand et plus abouti un jour, je me resservirai bien évidemment de tout ça !

Mais c’est fou tous les conseils que tu me donnes, tellement justes il me semble (avec du recul ça me paraît évident) et tellement bien expliqués ! Encore une fois merci beaucoup.

Pour revenir rapidement sur deux trois choses, tout à fait d’accord avec toi sur les deux premières cases, en fait ce sont celles qui me plaisent le moins mais plus j’avançais dans la compo moins j’avais envie de tout recommencer…

Quant à la carte elle était initialement plus grande, on localisait davantage le Québec grâce à la présence du Groenland et de l’Islande, puis je l’ai recadré (mal) pour la faire rentrer dans le plan général de la planche… Bref, je n’ai pas besoin de me justifier mais juste pour te dire que je suis entièrement d’accord. :)

Et pour ce qui est des “effets nocturnes” un peu trop récurrents dans la planche ils sont ma foi tous involontaires… C’est que je ne gère pas encore tout à faire l’encre du colporteur et ses différentes tonalités selon la quantité utilisée et l’eau rajoutée.

Beaucoup beaucoup de progrès sont à faire en somme mais je trouve cela totalement excitant et tes conseils sont vraiment encourageants. Allez, jamais deux sans trois, merci encore.

Bonne soirée et à demain !


Vous aussi vous souhaitez être guidé ?

CORRECTION-DESSIN

Nombre d’élèves limité, aux plus motivés !

Réservez votre place :

Des VISIOCONFÉRENCES D’UNE HEURE où vous recevez tout pour vous améliorer en dessin
→ En savoir plus !