Résumé de l’épisode précédent :

→ Ma 1ère année aux Beaux-Arts de Versailles.

 

Cette 2e année je me sens plus à l’aise pour dessiner sans modèle. Pourtant, en essayant de dessiner un panda je me suis rendu compte à quel point je n’arrivais pas à dessiner quelque chose que je n’avais jamais étudié. Dommage que je n’ai pas le dessin, le résultat ne ressemblait pas du tout à un panda ! Mais alors de loooin !

Pour y remédier, j’ai étudié à partir de photos les animaux ainsi que la forme des vêtements et divers sujets, afin de combler mes lacunes.

 

 

Dessins pour illustrer des personnages de jeux de rôles que j’incarnais :

 

 

 

Meuh non, je suis quelqu’un de gentil. Regardez je fais des cochons :

 

 

Les fameux 3 petits cochons.

 

J’ai découvert les Arts Premiers quand je séchais les cours d’histoire de l’art.

(Il n’y a pas que l’Égypte dans la vie… ) Depuis j’en suis tombé amoureux ! Inspiré inconsciemment par les masques africains et océaniens, j’ai trouvé un jour une manière de dessiner les visages que j’aime beaucoup. (à droite)

 

Jusqu’à présent j’ai plutôt privilégié les croquis et je n’ai pas vraiment  fait d’illustrations finies, je vais essayer de faire ça dans les mois à venir. (dit-il à l’époque mais jamais il n’a fait…)

 

 

 

 

Il va vraiment falloir que je fasse attention à la lumière dans mes prochains dessins,  là je m’en sers plus en tant que volume que réellement en lumière. Il faut aussi que je tente l’intégration à un décors, faire des compositions, etc. Ce ne sont pas les entrainements qui manquent !

 

 

 

Dessiner des fées était une excuse pour dessiner des femmes nues, un sujet essentiel.

 

 

Des visages dans un style plus réaliste.

 

 

Je me rend compte que je n’ai fait qu’énumérer des points que je n’ai pas encore travaillé, j’ai encore bien du boulot dans mon apprentissage.

Ma peluche d’enfance : Bleu-bleu.

Pastel sec, en 2h40.

 

 

 

 

J’ai pris l’habitude d’essayer de dessiner ma famille sans leur faire prendre de poses, exercice périlleux, je n’ai pas encore réussi à prendre le coup de main mais ça viendra les années d’après.

 

Quelques croquis sur le vif

 

Posca noir et aquarelle en 10 min avant de me faire embarquer. (je plaisante)

 

Je pense de plus en plus que le dessin d’observation est primordial pour apprendre à dessiner. On se familiarise avec les formes, on fait attention aux proportions, à la composition, à la lumière, etc. À la fin de cette 2e année, le dessin d’observation est devenu un exercice quotidien !

 

2ème année en cours de nues

 

Deuxième année de cours d’anatomie et j’aime toujours autant ça ! C’est mon exercice favori pour tester de nouvelles techniques.

Et… à vrai dire, c’était le seul cours que je suivais cette année là. :lol: 

J’en profitais  pour squatter les cours des autres classes car deux heures par semaine n’étaient vraiment pas assez pour progresser. Au final, ça devait bien être 8 heures que je faisais chaque semaine. (pas encore assez à mon gout…)

 

 

Dessiné des 2 mains en même temps, en 2 min chacun.

Il faut savoir vivre dangereusement…

 

 

 

– Aquarelle pour les deux 1ères vignettes.

– Craie blanche/craie noire sur papier kraft, poses d’1 à 2 minutes.

– Modèle en mouvement sur les vignettes 4 et 5.

– Posca noir et aquarelle pour les 2 vignettes du bas. 2-3 min chaque figure

 

Une expérience passionnante, dessiner le modèle alors qu’il effectue un lent mouvement :

 

J’ai pris l’habitude cette année de travailler essentiellement sur des poses rapides, à cause de cela je n’arrive plus à faire les poses plus longues (10-15 min) Il va falloir que je m’y réhabitue !

 

Les 1er modelages

Dès que je crée un nouveau personnage je ressens le besoin de le mettre en volume à la fois pour m’aider à le dessiner et lui donner plus de poids. J’ai malheureusement tendance a négligé l’armature de fil de fer. Erreur fatale : perte de temps énorme et mauvaise tenue du modelage.

 

1er modelage, mon totem de l’apprentissage !

 

Personnage de jeux de rôle et 1er essai d’un visage en couleur.

 

 

 

C’est avec le genre d’exercice ci-dessus qu’on se rend compte à quel point on ne maîtrise pas assez bien l’anatomie. Autant on peut tricher en 2D, autant ici on se retrouve à se dire mince, mais ya quoi ici  ? Où s’arrête, où commence ce muscle ??  etc.

 

 

 

À mes temps perdu j’ai testé quelques courtes vidéos d’animations avec de la gomme mie de pain. Rien de bien travaillé pour l’instant, c’était plus pour délirer mais j’ai adoré ça.

le personnage principal était un de mes profs hehe :

 

Je verrai pour faire des animations volumes plus poussées quand j’aurais le temps…

 

Un projet de bande dessinée

« Adam » est un projet de bande dessinée sans textes, tout à l’image ! Un récit initiatique truffé de métaphores et symboles. Le tout dans un univers mystique bien barré !

On peut dire que ce projet est né à partir d’une photo d’un masque inuit vu dans le livre Histoire de l’Art de Gombrich.


Cette photo m’a donné envie d’en savoir plus sur les arts premiers… et vous le savez déjà…

J’en suis tombé amoureux.  :)

 

Voici les premiers croquis du personnage principal. Ce qui est magique c’est que je n’ai même pas essayé de le créer, c’est un soir en dessinant très rapidement et sans réfléchir que le personnage est apparu !

 

Première fournée en début d’année.

 

 

De nets progrès après Noël (dopé au chocolat, il faut croire…)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si c’est pas choupinou…

 

 

 

Gare aux succubes messieurs !

 

Les grandes lignes de l’histoire sont déjà écrites. Un projet à concrétiser en temps voulu…