Dessiner les intentions d’une illustration (cauchemardesque)

Quel que soit le niveau d’un dessinateur, Il y a toujours énormément à dire sur toute image. Tant la réalisation d’un dessin est complexe de paramètres, sur lesquels agir pour faire passer vos intentions.

Pour vous dévoiler les coulisses de la réalisation d’une illustration, je vous offre ici quelques pistes de réflexions. Avec les questionnements qui doivent se poser à vous pour réussir vos images, réussir à faire passer vos intentions et ainsi être compris par votre lecteur.

Pour cette étude, je m’appuie sur une illustration envoyée par un lecteur du cours « Le Dessin d’intention ». Merci à Drekahn pour sa motivation.

L’image originale

CAUCHEMARD-00

Mes suggestions

Un rendu plus cauchemardesque en ajoutant du rouge dans le regard des ombres :  

CAUCHEMARD-01

Puis en gardant une zone blanche autour de la pupille, donnant plus de contraste :

CAUCHEMARD-02

En prime, ce 1er plan cauchemardesque s’accorde mieux avec le reste de l’image. Car en noir et blanc, elle donnait un sentiment de collage,  rendant difficile d’imaginer ce 1er plan devant la scène principale. La couleur excitant davantage le regard (surtout les couleurs chaudes), la couleur rapproche du spectateur.

Bien sûr, cette idée m’est venue l’image finale sous les yeux. En cours de création, peut être que ce choix aurait été retenu ou non. Préférant au final revenir à une version aux yeux blancs, privilégiant ainsi la surface. Cela fait parti de la réalisation de tout projet, on ne sait qu’en testant.

Une ambiance oppressante

Ensuite, au niveau de l’espacement, il y a beaucoup trop de vide autour des personnages pour refléter l’ambiance oppressante qui pèse sur eux. C’est presque comme ci la zone à la lumière écartait les ténèbres, alors que cela devrait être l’inverse. D’autant, vu l’état du personnage à gauche, complètement apeuré ! Il faudrait faire davantage peser de l’angoisse sur lui.

CAUCHEMARD-03

Pourquoi la zone d’ombre semble ainsi ne pas prendre le pas sur la lumière ? Par la quantité d’espace occupé dans l’image, mais aussi par trop de courbes concaves qui repoussent les ténèbres. L’inverse est plus percutant :

CAUCHEMARD-04

En prime, cela dirige davantage le regard vers le croco apeuré.

On ne voit presque pas la TV dans l’image.Son fond noir pourrait justement se fondre avec les monstres ? Qui proviendraient ainsi vraiment de la TV, au propre (par le film regardé) comme au figuré (avec le dessin).

CAUCHEMARD-05

Sur mon schéma (réalisé à coup de tampon sur Photoshop), la TV disparait un peu trop… mais vous avez l’idée.

Pour mieux intégrer la partie à l’ombre, on peut ajouter davantage de zones, englouties, coincées entre les ténèbres. Comme à gauche de l’image, avec la table, meuble de la tv, … , en parties cachées, parfois dévoilées. Juste avec un brouillon, l’ambiance de l’image commence à changer !

Il faudrait bien sûr reprendre la composition de l’image à zéro afin de faire un travail propre. En dessinant des petites vignettes de composition pour tester ce qui marcherait le mieux.

L’angle de vue est très frontal. Vu qu’on a un 1er plan avec des monstres sanguinaires, on pourrait peut être placer une vue en légère plongée sur les crocros ? ça créerait une ambiance plus oppressante puisque la gravité agirait du 1er plan aux ombres, s’appuyant sur le personnage recroquevillé et du coup entouré par le canapé. Comme un cocon protecteur, submergé par les ombres.

La gestion du regard du lecteur

Que doit-on regarder ? Des éléments anecdotiques, attirent trop le regard :

CAUCHEMARD-07

Ou au sol :

CAUCHEMARD-06

Cela m’amène à parler du décors, assez vide… L’habiller un peu plus, permettrait aux ombres d’avoir plus d’éléments à venir engloutir.

Les éléments du décors de devraient pas être disposés aux hasard. On n’y sent pas assez d’intentions d’attirer le regard vers les protagonistes. Ou de créer encore plus d’angoisse avec par exemple des vides entre les objets, des vides de formes triangulaires comme en dents de scie.

Voici quelques suggestions :

CAUCHEMARD-08

Ce n’est pas “la” solution à appliquer coup sur coup. Mais des suggestions à tester dans des croquis préparatoires. C’est ça le dessin : refléter au mieux vos intentions ! (Et pas seulement être heureux de faire un dessin qui ressemble… mais qui ne communique pas !)

CAUCHEMARD-croix

Le paquet de popcorn est-il si important ? Hehe. Pas au point de dessiner une croix ramenant le regard vers lui… Pourquoi ne pas incliner ces lignes vers le crocodile de gauche ?

CAUCHEMARD-09

Le paquet reste vu, mais le regard ne s’y arrête plus.

Un brin de perspective

Je n’ai pas encore parlé de perspective… gare aux faces du cube qui s’éloignent dans la perspective, au lieu de converger vers un point de fuite (à moins que ce ne soit fait consciemment pour effet de style. Mais qui dit consciemment, dit avoir appris à dessiner en perspective dans un 1er temps avant de ne pas en respecter certaines règles).

Gare aux ellipses. Avec la table biscornue, trop pointue. Les courbes les plus courbes devrait être celles devant nous, pas celles dans le fond, qui sont raccourcies, aplaties par la perspective. Aussi, plus on s’éloigne de la ligne d’horizon, plus la courbure est amplifiée, puisque le plan qui contient la courbe est vu de plus en plus en plongé ou en contre-plongée.

table

 

Lumière et pénombre…

CAUCHEMARD-10b

Même de manière très sommaire et très linéaire, sans prendre en compte les volumes (ce qu’il faudrait faire aussi) ; Jouer avec l’éclairage donne déjà une toute autre ambiance ! Le croco pris de trouille est d’autant mis en valeur tandis que son pote est suggéré, davantage que regardé.

Une variante pour le fun

En inversant les couleurs sur Photoshop (Image / Réglages / Négatif) :

CAUCHEMARD-inverse-01

En replaçant le vert des crocos :

CAUCHEMARD-inverse-02


Une toute autre approche possible ! Plus fantomatique… :)

 

Conclusion

J’insiste beaucoup à ne pas tout changer dans une image, car beaucoup vient à mesure de vos progrès. Les suggestions que j’effectue sont là pour vous montrer que même avec le même niveau d’exécution, en pensant davantage à vos intentions, vous pouvez apporter bien plus de choses.

Je prend la démarche inverse des how to draw qui vous éblouissent d’images impossibles à réaliser, sans avoir passé 10 ans à bosser professionnellement !

C’est important de prendre au niveau où vous êtes, c’est ainsi que vous obtenez un point de départ à partir duquel progresser. Au lieu d’un aperçu professionnel et inaccessible malgré vos efforts, ce qui ne peut que frustrer !

Les images professionnelles doivent être gardées comme inspiration & motivation à dessiner, pas comme exemple de résultat à obtenir dès maintenant, en suivant des étapes pré-définies…

Sachant que les principes évoqués ici sont valables, quel que soit votre niveau en dessin. Ce sont les mêmes lois pour tous. Et c’est ce qui fait la réussite de vos dessins.

Voilà… C’est ça le dess(e)in. :)

 


Vous aussi vous souhaitez être guidé ?

CORRECTION-DESSIN

Nombre d’élèves limité, aux plus motivés !

Réservez votre place :

Des VISIOCONFÉRENCES D’UNE HEURE où vous recevez tout pour vous améliorer en dessin
→ En savoir plus !