Pour réussir à dessiner vos décors, je vous propose 3 méthodes :

La boîte à image, la maquette et la technique du multiplan.

Ces 3 méthodes apportent chacune une aide à la représentation de l’espace. Elles apportent des solutions ciblées suivant la taille de l’univers que vous avez à représenter.

Pour une profondeur de champ restreinte : La boîte à image.

Pour une profondeur de champ moyenne : la maquette.

Pour une profondeur de champ très vaste :  la technique du multiplan.

1. LA BOÎTE A IMAGE

Quoi de plus simple qu’un cube pour représenter la perspective ? Rapide à dessiner, c’est comme si vous teniez dans votre main une boîte contenant votre décor. Vous pouvez alors visualiser votre scène sous d’autres angles de vue.

 

 

Vous commencez par dessiner un cube, puis d’autres cubes à l’intérieur qui représentent les éléments de votre décor. Une armoire, un lit, une étagère ou même des personnages.

Puis vous choisissez une portion de ce cube, ce sera votre cadre, votre image finale.

Il n’y a plus qu’à complexifier les éléments du décor en y ajoutant de plus en plus de détails ! Suivant votre niveau actuel en dessin.

 

 

Reste à dessiner ce cube sous un autre axe pour vous en servir comme aide et ainsi repositionner vos objets.

La boîte à image est idéale pour représenter des décors à l’échelle d’une chambre. Utilisée sur de plus grand décors elle donnera un aspect de miniature à vos dessins. Jetez un œil aux œuvres de Giotto par exemple !

 

2. LA MAQUETTE

La maquette est un entre-deux de la boîte à image et du multiplan. Vous imaginez une maquette sur une table autour de laquelle vous pouvez tourner.

Afin de contrôler l’espace, vous vous servez également de cubes. Sauf qu’ici on peut mettre bout à bout plusieurs cubes, afin de mieux représenter la profondeur de votre décor.

Le cube est LE secret pour maîtriser toute perspective.

Dès qu’une difficulté apparait il suffit de décomposer un objet en cube pour en contrôler simplement les formes. Un cube rend visible les plans (les faces) de l’objet et l’influence de la perspective sur lui. Si bien qu’il révèle les zones de lumière et d’ombre.

 

3. LA TECHNIQUE DU MULTIPLAN

Lorsque vous dessinez un paysage, vous êtes confrontés à un problème de taille. Il y a trop de choses, trop de détails à représenter, dans trop de profondeur de champs ! Alors, comment s’y prendre ?

En simplifiant !

On ne peut pas ici dessiner des cubes à l’infini pour représenter un si large espace. On ne trouve pas forcément d’arêtes dures comme dans un cube (par exemple pour une chaine de montagnes). Vous allez simplifier la profondeur de champs en la divisant en plusieurs couches !

 

En général : un avant plan, un ou plusieurs plans médians, et un arrière plan.

C’est comme si au lieu d’avoir un dégradé de la profondeur de champs, vous sélectionnez seulement quelques valeurs de cette profondeur. Une palette de valeur limitée :

 

Le spectateur saute d’une couche à l’autre de la profondeur, ellipsant ainsi la distance entre chaque couche.

Et voilà ! À vos crayons. :)